Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 09:24

je suis de ceux qui ne comprenaient pas l'acharnement de la justice a l'égard de jacqueline sauvage et qui a tweeté il y a quinze jours pour inviter le président a la gracier

une fois ceci posé ,comme tout citoyen j'ai le droit de m'interroger ...étrange grace présidentielle qui semble participer a une campagne globale de réhabilitation de l'image de francois hollande comme si il piochait dans toutes les émotions collectives et les exploitaient systématiquement depuis l'imprimerie détruite par l'assaut contre les frères kouachi jusqu'à jacqueline sauvage et la liste va s'allonger ,va t on revenir sur notre dame des landes ? je laisse a votre imagination et a la consultation des pétitions qui circulent

jacqueline sauvage ou les mystères élyséens

vous allez dire que j'ai toujours une critique en magasin, mais qui ne serait pas étonné  ?

Il y a eu la grâce partielle où l'Élysée nous avait expliqué que cela ouvrait la porte a la justice pour prendre une décision de clémence ,un choix typiquement "hollandais" entre deux eaux qui ne satisfait personne mais qui le préservait ,on nous avait dit que francois hollande était soucieux de la séparation des pouvoirs et que la grâce totale était digne d'une monarchie

Ce qui était gravé dans le marbre ,il y a quelques mois ne l'est plus aujourdhui

ce changement a vue est il du

1 a des remords ?

2 Au fait qu'il ne soit plus candidat et qu'il se libère de l'éthique présidentielle ?

3 qu'après le livre "un président ne devrait pas dire cela" son divorce avec la magistrature est consommé ?

en tout cas la parole présidentielle ressemble a ses amours ,elle est libertine

encore une fois ,je me félicite de cette libération au regard ,ne serait ce que de l'éventuelle libération anticipée de Cecile bourgeon dont la fille a été assassinée et le corps jamais retrouvé, deux poids,deux mesures  

alors pourquoi cette grâce qui a surpris tout le monde ?

Si j'étais président et que j'envisageais cette grâce ,le ferais je au lendemain de noel et au lendemain de l'anniversaire de jacqueline sauvage ... ?

sans doute non ,je crois que je l'aurais accordé pour qu'elle puisse passer noel en famille ,ainsi que son anniversaire

Je crois même qu'une grâce donnée la veille de noel aurait plus de sens mais peut être moins d'écho médiatique

alors oui, je m'interroge sur ce qui pourrait sembler de  l'improvisation, cette grâce participe a une stratégie de reconquête de l'opinion publique sa date intervient elle parce que c'est la "trêve des confiseurs" ?

Est ce une sorte d'enfumage afin que la presse, sans sujets majeurs, n'en fasse pas quinze kilos sur la traversée de la france du terroriste armé  de berlin et sur notre porosité en pleine période d'état d'urgence ?

Sarkozy nous avait habitué a ce genre de" diversions" peut être est ce le cas encore ?  

Enfin au delà de l'émotion, j'aimerai savoir ,comprendre, les décisions de justice a l'égard de jacqueline sauvage, qui est-ce qui a provoqué de la part des juges une telle sévérité ,une telle rigidité  ? Encore une fois ,nous public nous sommes dans l'émotionnel ,qu'est-ce qui dans le factuel a contribué a aboutir a cette situation

je terminerai par cette idée que nos institutions se délitent que l'opinion publique ne les considère plus comme un socle :

tandis qu'une pétition courait pour libérer jacqueline sauvage ,une autre proteste contre l'absence de peine infligée a Christine Lagarde ,dans les deux cas nous nous substituons a la justice, nous témoignons de notre défiance a son égard

je connais bien ce sentiment d'...injustice ,lorsque j'ai été déclaré inéligible ,et lorsque le conseil d'état (encore lui) nous a débouté contre la reforme des rythmes scolaires , a chaque fois le sentiment que ces décisions étaient un défi au bon sens et une sorte d'auto défense du "système"

force est de mesurer que si un peuple ne fait plus confiance en  sa justice ,c'est le temps de la tyrannie et des lynchages qui se profile

qui est responsable de cette situation ? la justice certainement par manque de pédagogie, le législateur surement par la rigidité des textes et leur complexité, et puis le "mur des cons" et autres affaires politisant la justice et qui ont écorné son image, enfin le citoyen qui ne peut juger que sur une information parcellaire et qui a envie d'un monde manichéen

tout cela pour dire que rien n'est binaire, que cela engendre plus de doutes que de réponses ,de suspicions de manipulations que d'apaisantes pensées

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL