Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 14:49

avant que l'on ne nous détruise la langue francaise définitivement,rappelons qu'elle est riche et que chaque mot a un sens ,et parfois envoie un message subliminal

vous avouerai je que je ne supporte pas ces titres  de presse ou issus de déclarations de justice qui disent " un jeune homme a tué ou tenté de poignarder..."

pourquoi jeune ?

en quoi ce qualificatif sert il a quelque chose ?

Quand on tue ,on blesse,on tire ,on'est un homme qui veut en tuer un autre,et tous les qualificatifs qui pourraient donner des circonstances atténuantes sans le dire vraiment, sont a bannir

non,ce ne sont pas des sauvageons !

c'est jean pierre chevenement ,ministre de l'interieur qui a prononcé la première fois le mot "sauvageons" au grand dame d'(une gauche choquée d'ailleurs

,l'idée d'un "enfant" sauvage élevé hors de régles ,,sauvageon a un coté sympathique ,il n'est pas coupable ,il a vecu seul dans la jungle ....une façon de dédramatiser aussi ...quasi paternaliste

une sorte de syndrome de nos ministres de l'intérieur qui ne veulent pas appeler un chat, un chat et un assassin ,un assassin ,

si l'on n'ose plus poser les mots sur des réalités ,on rend les armes

si nous admettons comme le ministre de l'interieur que ce sont des "sauvageons" qui ont agréssé de facon aussi horrible les policiers a viry chatillon ,alors le policier et sa femme executés a magnanville doivent être oubliés,

que sont nos forces de l'ordre ?

les représentants de la république ,leur sacralisation est essentielle a l'ordre publique et donc a notre république ,il doit y avoir une tolérance zéro par rapport a la moindre atteinte a ce qu'ils sont  et ce qu'ils représentent

ce ne sont pas des sauvageons manquant d'éducation,monsieur le ministre ,mais une racaille qui met en danger la république,

le déni dans lequel nos responsables vivent nous conduit au désastre  :

oui,il y a des zones de non droits ,

oui elles s'étendent et l'on ferme les yeux par crainte de la  moindre bavure,du politiquement correct  

peu importe ,les gens qui vivent dans ces quartiers sous le joug des délinquants ,

peu importe que tous les commerces légaux ferment les uns après les autres ,

peu importe que des bandes aillent ranconner jusque des trains,l'impunité de fait provoque le chaos et la desespérance qui conduit les citoyens esseulés a rejoindre les théses les plus extrêmistes

alors oui ,si je me gare dans un beau quartier de paris j'ai toutes les chances de prendre une prune dans la demi heure tandis qu'en banlieue toute infraction,effraction,devient possible ,un pays a deux vitesses,où l'on considére qu'il y a des zones a sauvageons, sacrifiées a l'absence de courage et a la  prudence politique

fondamentalement ce n'est plus supportable d'hypocrysie comme il n'est plus supportable qu'on envoie les pompiers et les policiers au casse pipe en les invitant a la prudence .... 

quelqu'un de très haut placé me disait l'autre jour "vous connaisserz grigny 3 ? ... C est fleury merogis !" un constat terrible ,mais aussi un bilan terrible pour l'état qui détourne les yeux depuis trop longtemps jusqu'au jour où l'on assassine ses policiers

quant au ministre de l'interieur qui promet de "rattrapper ces sauvageons" ,ce n'est pas rattrapper puis relacher qu'il faut ,monsieur le ministre, mais sanctionner,punir,mettre hors d'état de nuire

et oubliez définitivement les diminutifs pour des criminels a moins qu'a force de vivre au milieu de la violence ,vous l'ayez banalisée   

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL