Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 09:38

voyager c'est ne pas craindre l'inconnu ,au contraire c'est aller a ses devants ,c'est aimer les opportunités improbables ,les surprises ,marcher sans préjugés

ce voyage au pérou ,c'était la certitude de prendre a bras le coeur des lieux magiques ,des paysages époustouflants ,c'était entendre la misa criolla génétiquement inscrite dans mes neurones ,sans certitude de croiser des êtres ,enfin vraiment ,c'est a dire tisser des liens car c'est une des choses les plus rares et parfois les plus éphémères en voyage

être une éponge au monde tel est a mes yeux le seul choix possible

,quand on nous a dit que teo chambi plutot que de nous recevoir dans un bureau acceptait de nous acceuillir chez lui ,je me suis demandé qui était ce chambi, mais c'est la magie du voyage que de saisir ce genre de fils ténus  

rencontre avec martin chambi ou plutôt sa mémoire visuelle
rencontre avec martin chambi ou plutôt sa mémoire visuelle

teo est le petit fils de martin chambi ...merci de ne pas me vexer plus, en pensant "ah oui ,martin chambi !" car jusqu'a ce jour,ignare que je suis ,j'ignorais qui était cet homme,même si une de ses photos,nous l'avons tous vu un jour car c'est une des premières vues du macchu picchu 

d'abord un instant s'arrêter sur teo qui nous recoit ,voilà un être bienveillant,doux ,aimable hospitalier ,il consacre depuis 27 ans sa vie a la mémoire de son grand père,avec douceur,passion et émotion,

il nous recu en toute simplicité mais en nous honorant en nous installant dans les fauteuils de son grand père parmi les meubles et les appareils  qui forment la mémoire de son atelier,belle rencontre

martin chambi est né au 19em siecle...,il faisait partie d'une famille d'indien d'un village totalement reculé et isolé de l'altiplano,

son père travaille dans une mine et cultive son jardin,il est complétement illéttré et ne parle que le quéchua

martin chambi doit avoir autour de 7 ans quand la direction de la mine envoie un photographe pour faire quelques prises de vues afin de les envoyer a londres  pour le conseil d'administration

,le jeune martin observe le photographe pour ne pas dire qu'il ne le lache pas malgré les admonestations et puis celui-ci parti,l'enfant se tourne un jour vers son père et lui dit "je veux devenir photographe"

c'est là où l'histoire est belle : imaginez un mineur indien illéttré perdu dans la cordilliére des andes dont la préoccuppation quotidienne c'est de quoi nourrir sa famille qui entend son marmouset de fils lui dire "je veux être photographe !"

l'incroyable c'est que le père immédiatement lui dit "si c'est ton choix ,c'est d'accord" c'est a méditer vraiement

et le père s'arrange pour envoyer l'enfant en apprentissage a arequipa chez Le photographe ,un dénommé Vargas qui n'est pas un quidam ,qui est venu a paris étudier  "l'ecole de paris" qui travaille a la lumière naturelle et c'est ainsi que le jeune martin cambi se forme et excelle

rencontre avec martin chambi ou plutôt sa mémoire visuelle

il prend de l'age ,se marie a des enfants mais quitte arequipa  pour cusco car a cusco il y a des indiens et c'est eux qu'il veut saisir  a travers son objectif

il est prolifique ,d'être indien et de parler le quéchua lui permet de fixer sur ses plaques de verre ces visages et ces personnages  naturellement hostiles a la photo et inquiets qu'on leur vole leur ame,

sa tache est d'autant plus importante qu'aucun autre photographe n'a l'idée, ni l'envie de photographier ces "pouilleux" a leurs yeux ,c'est donc une mémoire incroyable que martin chambi fige ainsi ,

d'autant plus que ,dès sa première photo , il a l'obsession de conserver tout et c'est ainsi que téo nous a ouvert les archives ,des placards méticuleusement rangés où sont conservées  35000 plaques photographiques

le travail consistant maintenant a les numériser une par une

des dizaines d'armoire comme celle ci 

rencontre avec martin chambi ou plutôt sa mémoire visuelle
rencontre avec martin chambi ou plutôt sa mémoire visuelle
rencontre avec martin chambi ou plutôt sa mémoire visuelle
rencontre avec martin chambi ou plutôt sa mémoire visuelle
rencontre avec martin chambi ou plutôt sa mémoire visuelle

le petit indien de la cordillière est devenu l'oeil du pérou ,mondialement reconnu ,il ne se passe pas un jour où dans le monde une exposition ne lui soit pas encore consacrée et les livres qui contiennent de ses photos remplissent un placard entier des archives de téo ,le moma de new york après lui avoir consacré une rétrospective en 1979 ,expose toujours martin chambi ,incroyable destin

pour l'émotion ses petits carnets où il notait les composantes chimiques neccessaires a ses tirages

rencontre avec martin chambi ou plutôt sa mémoire visuelle

seule membre de sa famille a avoir suivi sa trace,julia l'accompagnera toute sa vie dans son travail  

rencontre avec martin chambi ou plutôt sa mémoire visuelle

portraits ,auto portraits,paysages, silhouettes ,fêtes et évenements cet homme a passé sa vie a chercher a attrapper l'ame des choses ,dans une lumière troublante,il a parcouru sa terre, photographié des territoires intacts,marché comme un quéchua, et regardé comme un visionnaire poête conscient du caractére éphémère de tout,

des racines et des ailes

rencontre avec martin chambi ou plutôt sa mémoire visuelle
rencontre avec martin chambi ou plutôt sa mémoire visuelle
rencontre avec martin chambi ou plutôt sa mémoire visuelle

voilà, c'était une parenthése inattendue qui me vole mon sommeil et qu'il fallait que je couche sur ce papier virtuel qu'est ce blog ,

merci pour vos messages si gentils qui ne donnent envie de continuer a vous faire partager mes phrases et mes mots sans queue ni tête

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL