Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 15:17

juste un reaction a chaud ,car aujourdhui je suis souvent en voiture et j'écoute les infos ce qui me fait parfois bouillir

d'abord ce chiffre de 490 000 offres d' emplois non pourvus ,cela interpelle ...ce ne sont pas des emplois très spécialisés et pointus ,histoire de provoquer cela doit rassurer les gens qui s'inquiétent de l'arrivée de refugiés

manuel valls arrive avec une armada de ministres aux mureaux,qui ne pensera pas que c'est beaucoup d'argent public dépensé pour de la pure communication

manuelito est en colére ,il veut plus de logements sociaux et que les communes qu ne respectent pas les quotas les mettent en oeuvre  olé !

tout d'abord quelques évidences : 75 % des francais sont éligibles a un logement social ,ce qui veut dire clairement qu'a moins de transformer 75 % des logements en logements sociaux nous ne pourrons jamais satisfaire la potentialité de la demande

et un pays qui aurait un tel chiffre de logements publics serait a l'image de certains pays de l'autre coté de l'ancien rideau de fer

la vraie question est que bien des gens qui sont rentrés dans des logements sociaux du fait de leur situation financière et y sont toujours 20 ans plus tard alors que leurs revenus se portent très bien

,cette occuppation de biens financés par de l'argent public sans fondement économique ne me parait normale ,

si l'on invitait tous ces occuppants a chercher dans le privé maintenant que leurs revenus leur permettent une parfaite autonomie,cette "liberation" permettrait de répondre a bien des dossiers en attente

il faut dire que les bailleurs sociaux préfèrent des locataires "riches" qui ne leur posent aucun probléme de réglement

manuel valls agite son baton d'ancien 1° flic de france en direction des élus,fort a propos a la veille des régionales,

au lieu ,cet idiot là, de faire la démonstration que des logements sociaux c'est possible ,cela peut s'intégrer et que cela n'est pas une source de "complexités" pour la commune

au lieu de mettre le canon du revolver sur la tempe des élus,qu'il fasse son boulot,qu'il assure la sécurité et la paix civile ,qu'il rassure sur le fait que des logements sociaux ne sont pas des lieux de non droits

il y a des milliers de logements sociaux qui ne sont la source d'aucun trouble,qui constituent une réponse afin d'avoir une population équilibrée et représentative,malheureusement l'actualité ne montre pas la france sans histoires, mais celle des entrées d'immeubles où l'on deale ,et où l'on mitraille

les gouvernements succéssifs ont été incapables d'endiguer la violence ,les traffics et la montée d'insécurité,

l'assurance que l'état assure une vie apaisée et agréable serait le meilleur argument d'incitation ,la menace même a l'égard des collectivités ,est  un aveu subliminal d'impuissance

bien sur ,il n'est pas poltiquement correct  de faire un amalgame entre logements sociaux et insécurité ,on parlera de stigmatisation etc....il n'empeche qu'a marseille et ailleurs ,c'est le cas parce que l'état a forcé a des constructions massives plutot qu' a une dissémination plus propice a  l'intégration

enfin la sensation que l'on melange tout ,il est bien évident qu'il y a un  déficit pour des logements tres sociaux ,il faut des haltes ,des respirations,des lieux pour se "poser" afin de pouvoir redecoller ,

nous pouvons tous un jour être au fond du trou et le "coup de pouce" au bon moment est essentiel et j'ai bien dit coup de pouce ,pas situation permanente

que nos ministres regagnent vite le 7 °arrondissement que manuel valls élu d'evry rejoigne son appartement privé de plus de 200 M2  du coté de la bastille

 donneurs de leçon nochalants qui ne connaissent ni les embouteillages ,ni la problématique du logement mais qui sont incapables de mettre en place les vraies conditions pour que ces foutus logements ne soient pas transformés en chiffon rouge  

logements sociaux :valls a coup de batons mais sans carottes

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL