Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 09:58

l'été, ce blog est comme mes chats ,il se prélasse ,il s'étire et s'assoupit un peu et puis les lecteurs aussi ont d'autres ..chats  a fouetter ,ils sont en vacances et j'ai remarqué qu'il y avait quelques fidéles qui faisaient la lecture plutot au bureau,, comme d'autres font une pose cigarette

neanmoins comme les hebdomadaires de plage ,je vais essayer de vous écrire un petit feuilleton,si cela vous amuse dites le et je continue ,sinon je retourne a mon hamac

j'avais envie d'appeler cela "des amis en provence"

c'est juste une réponse a la question mais comment t'es tu retrouvé en provence ?

le petit feuilleton de l'été N°1 ,aux origines du monde

Tout a commencé bien loin des rivages de la mediterrannée, au guatémala. Apres avoir traversé le pays, nous étions partis, ma femme, mes deux enfants et moi-meme remonter en pirogue le Rio pasion.

Une remontée dans le temps où la rivière nous révélait à chaque méandre des paysages à la « greystoke », la sensation émouvante de lieux demeurés intacts depuis l’aube des temps.

Une jungle épaisse avec une faune bien vraie, bien proche.

Des crocodiles qui s’immergeaient doucement a notre passage nous rappelant la légèreté de la pirogue, la proximité de l’eau, en fait, nous n’observions pas la nature, nous étions dedans.

Avouerai je que cette sensation m’exaltait, une émotion intense m’habitait. Les mygales, les singes hurleurs et autres crocodiles n’étaient que le gage de l’authenticité de l’instant, enfin une situation non formatée dans une nature inviolée, un risque raisonnable pour une excitation issue des instincts premiers.

le petit feuilleton de l'été N°1 ,aux origines du monde

Fondamentalement mon épouse ne partageait pas véritablement les mêmes sentiments et mes fils étaient plus préoccupés par la stabilité de l’embarcation que par le paysage grandiose qui s’offrait a nous.

Même l’orage tropical qui nous laissa franchement humides, n’entama pas mon bonheur et les nombreux produits efficaces que j’avais emportés nous évitèrent de servir de pitance aux nuages denses de moustiques pourtant avides de ce sang exotique.

le petit feuilleton de l'été N°1 ,aux origines du monde

J’avais réservé des chambres dans un refuge à cinq heures de navigation, le « Lodge » était construit au bord d’une immense lagune magique d’où s’envolaient des myriades d’oiseaux ,digne d’un paysage sorti de la préhistoire.

L’électricité fournie par un groupe électrogène un peu poussif permettait un éclairage incertain pendant une petite heure chaque jour, mais rien ne pouvait remplacer la lumière des bougies dans les lanternes éclairant la nuit humide et chaude, avec le concert des batraciens, des oiseaux de nuit et d’une bande d’une soixantaine singes-hurleurs dont le cri ressemble a celui d’un lion

Moment incroyable au bout du monde, loin de la civilisation, des téléphones portables, et autres marques d’un confort avancé que de se retrouver au centre d’un concert de primates souhaitant manifester leur force par des cris puissants dans cette nuit qui tombait si vite,

de fait l’atmosphère était envoûtante et seul le comportement des singes permettait, a cet instant, quelques rapprochements avec la faune azuréenne dont nous parlerons plus tard. ......

 

a vous de décider....stop ! ou encore ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

johanne 30/07/2015 14:46

Encore!!!Merci!

Agnes 18/07/2015 23:16

Encore

GUY 17/07/2015 09:02

Encore

GUY 17/07/2015 09:02

Encore

Anonyme 16/07/2015 23:12

Encore!