Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 10:28

un bel orage m'a privé d'internet sur mon ile pendant presque une semaine,vous avouerai je que j'y ai trouvé quelues avantages,et mesuré l'addiction que ce média provoque ,je me suis remis a écrire et a oublier ce petit écran

voici donc la  suite

 

Les retours de voyages ont toujours des allures d’arrivée de marco polo,chaque étape, chaque halte a été le prétexte a ramener sous milles formes un peu de l’ame de ce que nous avions vécu et la maison se peuple de tout cela

il y en a des tonnes ,je vous donne en exemple ce qu 'il y a directement autour de moi pendant que j'écris

dans l'ordre, la collection de magnets de chaque pays ,c'est cucu,mais cela m'amuse,les nappes en jonc tréssé de bedouin jordanien trouvée quasi miraculeusement en pleine nuit  sur la route d'akaba,,les sculptures en bois birmanes chinées du coté de bagan,la vierge guatemaltéque de chichicasténango,le crane sculpté de phacochére,les carrelages mexicains,la proue de bateau de pêcheur du skri lanka,le sac de chameau d'assouan ....cela pourrait durer des pages,chaque objet a son histoire ses souvenirs et parfois ses prouesses pour le ramener 

feuilleton N°5 : les gens: drame de saint tropez
feuilleton N°5 : les gens: drame de saint tropez
feuilleton N°5 : les gens: drame de saint tropez
feuilleton N°5 : les gens: drame de saint tropez
feuilleton N°5 : les gens: drame de saint tropez
feuilleton N°5 : les gens: drame de saint tropez
feuilleton N°5 : les gens: drame de saint tropez
feuilleton N°5 : les gens: drame de saint tropez

 

Si le mois de septembre de cette année là se passa normalement ,le mois d’octobre marqua l’application de la « sentence de petex batun »,

avec douceur mais détermination,mon épouse me décrivit tout le plaisir que nous allions tirer d’escapades dans le sud de la France a la recherche de notre future maison  et pour preuve nous allions commencer tout de suite …

La perspective de petits week ends sur la cote ,de prendre l’avion n’était pas pour me déplaire, et puis rien ne m’obligeait a acheter une maison …

les hommes ne doivent jamais oublier que nous sommes des pantins manipulés par les femmes depuis la nuit des temps …..nous sommes tous les ours patauds du cirque du moscou, soumis et domptés par des millénaires de matriarcat, avec ce talent excessivement féminin de nous faire croire le contraire, pauvres corbeaux désarmés devant les renardes

C’était un onze octobre ,nous avons pris l’avion pour Nice, j’adore l’avion, cette notion du voyage…en réalité notre programme était très ficelé : première visite a sainte maxime dans une maison réellement hors du commun qui domine toute la baie de saint tropez dont la situation est si imprenable qu’elle est réquisitionnée en cas de guerre…une maison réellement hors du commun et réellement hors du budget possible

feuilleton N°5 : les gens: drame de saint tropez

Puis ce fut le début du supplice : le bourreau était incarné par une agente immobilière de saint Tropez, descendue de son Austin mini cooper, dress codée en louis vuiton, qui, au regard de notre budget nous toisa dès le premier instant nous considérant sans doute comme une sorte de médiocrité qu’il lui fallait assumer

, en fait il n’y avait pas que des oligarques russes ,des libanais ou des familles royales saoudiennes ou qatari qui souhaitent venir dans la presqu’ile ,’il y avait aussi, ces « faux pauvres » comme nous qui pensent qu’ils peuvent se payer le rêve azuréen et jouer eddy barclay

En réalité notre budget était anecdotique au regard des fortunes qui s’installent par ici, mais la dame avait des magnifiques « produits » pour nous…

Il faut avouer que comme un malheur n’arrive jamais seul, Esther avait ciblé notre recherche : une maison avec piscine dans une « résidence »,

a mes yeux cette simple définition transformait tout purgatoire en enfer, ce sentiment de la terre qui s’effrite sous vos pieds, de la machine infernale qui se met en route ,du piège qui se referme

Chaque maison visitée, était ponctuée « avec un budget comme le vôtre »,une sorte de chemin de croix,où chaque station m’était un peu plus douloureuse ,impossible de se projeter pour des vacances heureuses dans cette maison coincée entre deux voisins avec une chambre et un cagibi où l’on pouvait mettre un lit pour les ..enfants, oubliés les amis,

la douceur de vivre des lotissements sous le soleil où l’on partage quotidiennement la « sardinade » des voisins, les rires et les disputes ,la chaleur qui vous impose une fenêtre ouverte sur la vie nocturne environnante ,un grand camping paradis en dur, en très dur

"faut pas jouer les riches quand on n'a pas le sou" chantait jacques brel

 

stop ou encore ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

cébolavi 29/07/2015 07:44

Ben !.....encore !!!!

Muriel 28/07/2015 20:56

More and more, please ! (c'est pour changer du encore...) C'est cocasse les "semi-prolos" qui cherchent une villa à St Trop. On a envie de savoir quand vous allez lui claquer le bec à la donzelle.

stanislas_91 28/07/2015 18:38

De plus en plus "encore"

Danielle breyton 28/07/2015 12:49

Ç est bon tu peux continuer...

Nadia HERON 28/07/2015 12:03

Encore !!!! J'adore !!! Et à te lire, j'imagine bien la con....... d'agent immobilière qui vous regarde de haut, j'ai vraiment l'impression d'être à côté de vous ; pis ça me rappelle tellement les gens dédaigneux !