Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 18:57

je suis sidéré par les similitudes de discours et de determination que j'observe entre la réforme des colléges et celle des rythmes scolaires,la sensation que les mêmes phrases a l'emporte pièce,les mêmes "élements de langage" sont employés,la même deconnexion entre le discours tenu et la réalité

cette similitude est pour moi la preuve que derrière une soit disant réforme visant a améliorer la scolarité ,il n'y a qu'une idéologie radicale me rappelant ,mais je l'ai déja écrit la "révoltion culturelle chinoise"

la gauche ne mesure pas qu'elle est entrain de faire basculer le corps enseignant dans une opposition dégoutée et abstentionniste qui n'est pas de droite mais de consternation,cette gauche sidére ses plus proches soutiens devant un tel refus d'entendre leurs avis,devant un tel décalage entre discours et terrain 

hier soir ,nous nous réunissions pour analyser le calendrier scolaire des années qui arrivent pour notre école primaire et essayer de vor comment on peut limiter les dégats

 

Arythmie scolaire,visages de marbres de ces menteurs professionnels

durant ces mois de combats contre ces foutus rythmes scolaires ,on nous a seriné qu'il fallait pas plus de 6 semaines de scolarité entre deux periodes de vacances,que les enfants travaillaient mieux a certaines heures et que nous étions des monstres d'égoismes  a ne pas comprendre cela

que cette réforme c'était plus de chances pour nos enfants,plus d'égalité ,c'était "sortir par le haut"

a entendre la peste qui nous sert de ministre ,c'est sidérant les effets se font sentir  : les enfants ont trois semaines d'avance sur l'apprentissage de la lecture !

hier nous regardions le calendrier et voilà ,pour complaire aux professionnels du tourisme ce que cela va donner pour les années a venir, :

 un rythme en debut d'années de six semaines entre deux periodes de vacances ,parfois cela tombe a 5 semaines !

et un dernier trimestre qui est le plus diffcile , où en fin d'année "on ne tient pas les enfants" où il fait jour tard et où il est donc diffcile de les coucher tot

un dernier trimestre de  9 ,10 ou 11 semaines,il y aura une année où les enfants partiront en vacances le 8 juillet après avoir attaqué le dernier trimestre debut avril !

ainsi l'école de la république s'est pliée aux exigences des stations de sports d'hiver et peu importe si elle nous tient des discours sur l'égalité puisque ceci concerne une petite tranche de familles qui peut se le permettre,pour le business on a crée le plus long trimestre possible et jeté aux orties les apparences

mais où sont les beaux discours culpabilisateurs sur les rythes scolaires ?,

où sont les armées de chronbiologistes ?

 ,langue de bois ! mensonges ! nonchalance !

mon ami Hervé morin a raison quand il pilonne que le probléme des collégesse trouve a l'école primaire,bien sur que la meritocratie c'est important et que niveler par le bas ,ce n'est pas aimer lafrance ,ce n'est pas vouloir la voir réussir

merci aux élus qui s'engagent en cas de changement de majorité a revenir sur tout cela ,a la veille des elctions nous interrogerons chaque candidat pour qu'il se determine clairement sur le sujet 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

Supermom 19/05/2015 19:43

Il y a maintenant 25 ans (que le temps passe vite), présidente d'une fédération de parents d'élèves, avec mes déléguées, nous nous sommes insurgées (je tiens au -e-, en primaire, il n'y a pas de papas délégués !, ils apparaissent au lycée), insurgées, disais-je, contre la semaine à 4 jours. Après maints débats, notre école fut une des seules à rester à 4 jours 1/2 (1 samedi sur 2), sans pb majeur, ni côté enseignants, ni côtés parents. A cette même époque, les médecins prônaient 7 semaines de travail/2 sm congés, ce qui correspondait à un rythme équilibrant pour les enfants. En région parisienne, hasard du calendrier, ce rythme a été respecté 1 an (avec des enfants ni plus - ni moins - fatigués). Puis les professionnels du tourisme ont pleuré... "Bis repetita placent". Je sais que l'histoire est un éternel balancier, mais je n'apprécie pas que nos enfants fassent la tare.

Marie Noelle Vandooren 19/05/2015 19:18

He , oui ! une réforme cache l'autre , mais toujours avec la même logique absurde comme fil conducteur . cette fois ça fait réagir les élus , les intellectuels , alors les journalistes en parlent ..... mais nous sommes d'accord au tout début , ces foutus rythmes dont on ne parvient pas à se débarrasser ont donné le ton . Pour info ,parent anonyme j'ai malgré tout lancé une pétition pour le rappeler : au tout début était la réforme des rythmes scolaires , et puis accessoirement , une asso vient d'être créer , pour réunir , et épauler ceux qui continuent de dire non . : nous et vous pour l'Ecole , nevE ... Merci en tout cas Mr Schoettl