Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 09:02

dans la vie d'un élu ,il y a des petits cailloux que l'on séme,au risque qu'après son départ, d'un coup de pied négligent ou rageur, le marcheur suivant les rejette du chemin ,

c'est  a ce spectacle que j'assiste sur la communauté de communes où quelques projets fragiles,humains,culturels qui donnaient une plus value a notre communauté sont supprimés

je vois une sorte de razzia silencieuse se dérouler et bientot des édifices considérés par d'autres comme exemplaires  balayés,

pire ,on y explique cela par des problémes budgétaires alors que tout était prévu ,et notament que les communes recevraient progressivement moins d'argent de la communauté de communes ,

aujourdhui celle ci leur reverse 450 000 euros par an aux collectivités, ce qui est considéré comme une abérration par 80 % des intercommunalités en france

les sommes pêrcues par une intercommunalité sont ,bien evidement, faites pour réaliser ,financer le fonctionnement d'équipements intercommunaux au service 26 000 habitants,par pour une redistribution ,un saupoudrage sans stratégie intercommunale

le sujet n'est pas là, mais comme dans le célèbre poème de Kipling ,il me faut assister  a un triste spectacle de terre brulée,puisqu'il faut baisser les services intercommunaux au service de la population pour siphonner les finances au profit, proportionnellement ,des plus grosses communes

 et a voir les collaborateurs de la comunauté de communes soit envisager de partir ,soit décider de se syndiquer devant l'état d'esprit qui y régne,je me dis qu'en 20 ans ,je n'avais jamais vécu une telle perte de patrimoine humain

bref la démonstration de ce qu'un seul homme peut faire ou défaire ,la démonstration aussi de beaucoup d'indifférence générale.

pendant un temps, cela a été une blessure,je mesure aujourdhui combien cela me conforte

commémoration de la journée des deportés,double baume au coeur

Dimanche,c'était la journée de la commémoration de la déportation,je me dois de raconter ,histoire que le temps ne fasse pas son oeuvre révisioniste

en fait, tout a commencé un matin de novembre, où la municipalité de limours ,convie traditionnellent les élus et les associations a déposer un chrysanthéme devant la tombe des soldats morts pour la france

,j'y suis en tant que conseiller général ,j'ai moins de 40 ans a l'époque.et je me retrouve devant une grande triple tombe gravée d'étoiles juives aux cotés de deux présidents d'anciens combattants qui s'interrogent sur la pertinence ou non de déposer un pot de fleur ,en fait ce n'était pas prévu et il n'y avait pas assez de pot a cet effet

j'en ai parlé souvent ,chaque année dans mes billets, mais cette tombe réunit d'anciens déportés venus finir leurs jours a limours dans une maison specialement financée a cet effet

au mois d'avril suivant cette découverte,j'ai décidé de creer une cérémonie specifique avec un protocole qui n'a pas varié pendant 20 ans :

un mot,un discours mais quelque chose qui vienne des tripes ou sinon rien ,,des fleurs,une pierre qu'on frappe sur la tombe,une bougie que l'on allume et un air de violon,plutot qu'une minute de silence, avec la fidélité sans mesure d'un des violinistes de l'orchestre de massy qui chaque année gracieusement a été là ,pour ces instants, où nous étions cloués au sol,les larmes aux yeux avec l'incapacité de nous "arracher" au lieu

aux premières de ces cérémonies,nous étions une poignée,elles ont subi des traitements divers de la part des  municipalités successives de limours depuis boycott, a la tentative de suppression,la cérémonie communale avait lieu a 12 h au monument aux morts ,la notre a 11h 15 au cimetière

enfin une periode plus sereine où le nombre de participants étant superieur au cimetière du fait du caractére intercommunal,a conduit a commencer au monument  pour aller en cortége au cimetière

paraléllement  ,peu a peu ,un discours insidieux qui traine , puant, jamais exprimé de front,'du style "qu'il n'y en avait que pour les juifs !"

 comme si nous pouvions oublier ,les handicapés,les resistants,les tziganes,les communistes,les homosexuels,les résistants toujours mentionnés durant notre commémoration, un sous entendu a mes yeux ignoble et  antisémite

puis vint  l'abandon de la manifestation au monument au mort de limours avec la création d'une stéle au cimetière "pour tous les déportés"

une pensée pour cette tombe, où j'irais toujours me recueillir,laissée un peu  a l'abandon ,j'avais demandé a gerard cano de la nettoyer a mes frais ,il a eu l'élégance et la gentillesse de le faire sans présenter de facture

tout cela pour vous dire que ,dimanche, n'ayant reçu aucune invitation,ni ayant été informé d'aucune manière sur le fait que ce rendez vous devant la tombe serait perpétué ,nous nous étions promis avec théo levi de nous y rendre a l'heure habituel a titre privé

a 11 heures apportant ma gerbe ,j'ai découvert qu'il était bien prévu quelque chose,beaucoup de satisfaction a savoir cela,bien supérieure a un sentiment naturel de de captation,

la commemoration a eu lieu  et là encore,dans un vieux débat entre egocentisme et charisme personnel ,j'ai pu mesurer la plus value ou non que chacun pouvait ou avait pu apporter a ces instants,de ce qui se fait par devoir et ce qui se fait visceralement 

,je suis ressorti de ce cimetière ,heureux que cela ne sombre pas dans l'oubli et j'ai allumé la petite bougie sur la tombe et frappé d'un pierre le monument

je garderai longtemps le souvenir ,de la première fois où nicolas reprenant le flambeau de cette commémoration avait demandé a son frére et a ses amis de chanter "nuit et brouillard"

 

 

  

j'avais des doutes ,une partie sont levés

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires