Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 17:44
chroniques de mon village  n°10 de chantecoq a la brosse
chroniques de mon village  n°10 de chantecoq a la brosse

De chante coq peu de choses si ce n’est que la tradition disait qu’n sorcier y avait habité, non loin dans la plaine ,c’était là que le moulin avait été construit et c’est bien naturel car c’est là que le vent souffle fort ,pas loin du moulin ,les traces du villa gallo-romaine,

on a trouvé aussi des pointes de fleches magdaleniennes au bout de la rue du marchais comme quoi la chasse a janvry est une vieille tradition

  Si l’on file de la place de l’eglise vers la brosse ,on devinera peut être sur la droite a la taille des bâtiments bien des fois divisés qu’il s’agit encore d’une autre ferme qui existait sur janvry et qui s’éteignit ,je crois avant la guerre 39 45

A droite toujours désormais construits il y avait « des jardins » sureleveés de la route les murs existent encore et on y accédait par des escaliers de pierre, des jardins potagers bien sûr

 A la sortie de janvry ,en face un chemin dit chemin perdu qui ,j’en suis convaincu devait conduire au moulin ,on arrive a l’allée de peupliers du château ,celle-ci était bien plus longue a l’époque puisqu’elle rejoignait la route de briis a chantecoq

,la route que nous empruntons quotidiennement n’existait pas et pour relier la brosse il fallait passer par la rue du marchais ,seul un chemin pour laboureurs existait

A la brosse trois fermes au moins, plus une,la ferme de hauterive dont toute trace a disparu dans la plaine vers gometz la ville , la ferme de tuiliere, la ferme dite de la brosse qui occupait un grand espace puisqu’elle comprenait la ferme existante mais aussi la route d’entrée du hameau sur laquelle étaient construits des bâtiments qui reliaient a la maison que j’habite actuellement et la ferme occupée a ce jour par les goualin un chemin prenant l’impasse des charmeaux descendait dans la vallée ,passait le petit affluent de la salmouille et permettait de rejoindre gometz le chatel et orsay

 

un chemin que j'ai connu et qui n'existe plus,derriere l'atelage la mare de la brosse ,a gauche la ferme
un chemin que j'ai connu et qui n'existe plus,derriere l'atelage la mare de la brosse ,a gauche la ferme

un chemin que j'ai connu et qui n'existe plus,derriere l'atelage la mare de la brosse ,a gauche la ferme

Le remembrement a gommé ces chemins La mare de la brosse et son lavoir, avait une grève en pierres qui permettait aux chevaux de descendre dans l’étang et de boire

,un petit chemin que j’ai connu partait entre la mare et la ferme pour rejoindre la plaine

Quand j’étais enfant, outre les fermes, il n’y avait que 7/8 maisons a la brosse

,si je suis janvryssois,c’est en partie parce que durant la guerre mes parents sont venus vivre dans la maison de madame parent devenue potier au fond de la brosse,maison où vecut jacques bredeche qui écrivit un livre de souvenir sur janvry  

Au fond de la brosse vivait mlle ader,elle avait été l’assistante de pierre et marie curie a gif et saclay ,quand elle réalisa ce que signifiait le nucléaire ,elle s’enferma a la brosse et reçut a coup de fusils les scientifiques et autres qui venait essayer de lui soutirer quelques informations sur les recherches qu’elle avait entreprise avec les curie

,elle avait une vieille deux chevaux qui a disparu sous les ronces

A la brosse le bistrot était situé dans la maison en face du lavoir,en face de la ...ferme

dans la maison que j’habite, vécut un temps, paul tolstoi arrière neveu de l’ecrivain qui lui-même venait prendre « les eaux » a forges les bains avant lui sous la troisième république,

Cette maison avait appartenu a mathilde pomès dont je vous joins le cv étonnant :

  Cette brillante étudiante fut la première femme agrégée d'espagnol (major à l'agrégation en 1916) ; en 19 20 la bourse albert Kahn lui permit un voyage en amérique du Sud. Elle eut d'autres distinctions : chevalier de l’ordre national de la légion d’honneur 1 ; prix Auguste Capdeville de l’académie française pour l'ensemble de son œuvre en 1957 2; prix Gabriel Vicaire en 1964 3. Elle voyagea beaucoup, entre autres avec henry de monterlant. Décédée en 1977,

Mathilde pomes avait fait de cette maison une sorte de « salon champêtre » et recevait bien des hommes politiques et des ministres qui venaient « a la campagne » et il parait qu’on voyait ces personnalités s’affairer en cuisine

 

chroniques de mon village  n°10 de chantecoq a la brosse
chroniques de mon village  n°10 de chantecoq a la brosse

Mes parents en 1955 se jetérent dans l'aventure et achetèrent le verger de la "chanson" pour y construire une maison a l'entrée de janvry quand on arrive de la brosse ,les gens du village,l'appelèrent "la mal tournée" car elle faisait face aux champs et montrait son c ..son dos a la route ...

 Quand j’étais môme, j’étais fasciné par mon père qui n’aurait pas fait de mal a une mouche et qui apprivoisait, sans en donner l’ai,r toutes sortes d’animaux

tout un été, il y a eu crapaud qui venait le chercher au soir tombé a la porte de la maison et qui suivait mon père dans son tour de jardin,

il adorait se mettre au soleil et il n’était pas rare qu’un oiseau vienne se percher sur lui,

ma mère m’a raconté que quand il était parti a la guerre, son chat s’est laissé mourir de faim sur son lit,

dans ce bestiaire ,il y avait les loirs qui peuplaient la maison et avec qui il lui arrivait de partager son diner…la population devenant envahissante, il acheta des nasses pour les capturer vivants ,puis mettait la nasse dans voiture et ,de nuit,parcourait deux kilométres et allait libérer toute cette petite population a la grille d’une belle propriété pleine de greniers et recoins où il était sûr qu’il seraient heureux,

 cette "déportation" nocturne  de loirs dura des années

Le destin ou une  conspiration de loirs fit que mon père acheta,des années plus tard, la maison en question et je suis sûr qu’il eut droit a une haie d’honneur pour l’accueillir

A l’entrée  du hameau ce que les cartes postales intitulent pompeusement « le château de la brosse » avant que mes parents l’occupent, avait appartenu aux lindon fils du procureur du procès de Pétain et oncle de Vincent lindon avec qui nous jouions au foot dans le pré derrière la maison,

avant les lindon ce furent les hellman qui transformèrent cette maison en villa a l’italienne, avec ses statues ,ses fabriques, ses fontaines et même une piscine

les hellman étaient propriétaires du cinéma rex a paris, au cimetière leur édifice funéraire est a l’image de cette maison

Si l’on descend dans la vallée entre saint jean et JANVRY, il y a l’ancien chemin qui relie ces deux communes ,au creux de la vallée là où coule le ruisseau ,il y avait la fontaine saint wandrille,la légende dit qu’elle était bonne pour pleins de choses dont la vue et les femmes enceintes, elle a disparu ,démontée ,emportée ,

mon petit doigt me dit que le propriétaire du château de saint jean par « principe de précaution » l’a remontée dans son parc

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires