Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 19:01
la place de la fontaine a mulleron ,en fait l'ensemble des ces batiments constituaient une seule et unique ferme

la place de la fontaine a mulleron ,en fait l'ensemble des ces batiments constituaient une seule et unique ferme

Ma mère a été maire de JANVRY, un jour le garde champêtre de JANVRY vient lui annoncer qu’un clochard est décédé a chante coq....

il faut savoir que la commune finance le cout des enterrements des indigents…aussi ma mère a demandé si le corps était bien sur JANVRY et pas sur briis..... »a la limite madame le maire ,dans le fossé,50 cm de plus et il est sur briis »

et bien sur la tentation a été grande de repousser un peu le corps…. Deux heures plus tard, le garde champêtre est revenu voir ma mère car le corps avait de nouveau refranchi la frontière….

tel un zombie, le clochard décédé a ainsi franchi 5 fois la frontière entre janvry et briis !

Jusqu’à ce qu’un accord intercommunal prenne en charge la sépulture…

autre clochard qui vivait dans le lavoir de la brosse et qui avait affirmé « l’hygiène c’est essentiel ! Je me lave les pieds un fois tous les six mois même si je n’en ai pas besoin ! »

Avant d’oublier, il faudra un jour que l’on retrouve l’histoire de ce docteur madeuf qui habitait la ferme de marivaux et qui était encore plus fou que nous tous réunis, puisque la tradition populaire dit qu’il chevauchait une autruche dressée et qu’il descendait même a la gare d'orsay avec pour prendre le train

  il la laissait en stabulation dans les boxes a chevaux qu’il y avait en face de la gare puisqu’a l’époque les taxis étaient des diligences

Je ne sais qui m’a conté cette histoire mais elle si précise et si improbable qu’elle doit être vraei et que je me promets d’investiguer

.jacques Larue me confirme l'existence de ce docteur madeuf et son coté exentrique sans plus avoir de mémoire

 A mulleron certains toits sont très pentus ,ce sont ceux qui dans le temps étaient couverts de chaumes, les maisons des plus pauvres

la place de la fontaine avec son puits profond est en réalité une ancienne ferme et aujourd’hui encore,il existe  quelques rancunes tenaces a propos de la « bretonne » qui donnait a boire a sa vache avec l’eau du puits gratuite !

Jalousie sans objet a l’égard d’une mère courage que j’ai connu et qui me laisse des jolis souvenirs

sur la place, le père boussuge garde champêtre de la commune avait un appenti , deux souvenirs a son propos, a l’âge de 8 ans je lui échangeais deux pistolets tout rouillés qu'il gardait dans une ancien taie a cochon   contre une bouteille de champagne donnée par mes parents

25 ans plus tard en les nettoyant ,je découvrais sur le canon de ces pistolets a silex du 18 °siècle « garde champêtre de janvry »,

dans mon regard de môme ,il y avait aussi dans la soupente un sabre que je n’avais pas osé rajouté a l’échange …une erreur

Dans mon testament j’ai indiqué que je souhaitais que ces pistolets reviennent à la commune

Mr boussuge a tourné dans « « paris brule t il » cette superproduction hollywoodienne car deux scènes ont été tournées a janvry, notamment sur la place de janvry parfaitement reconnaissable, Mr bousssuge y faisait de la figuration avec un berger allemand emprunté aux boutelots qui habitaient a la brosse,

Mr boutelot avait écrit un roman a clés sur JANVRY intitulé ‘les grands ensembles » a l’époque où le projet de ville nouvelle des Ulis avait failli se faire dans la plaine a la sortie de JANVRY vers la brosse,livre introuvable helas

Dans « paris brule t il « on voit bien la place de JANVRY l’entrée de la grande ferme, le plan qui suit on voit le bois de Montmartre avant que le « lotissement » n’y soit construit

Le bois de montamarre a l‘époque appartenait au château et la famille reille ,le laissait a disposition des habitants ,on y glanait le bois, j’allais aux champignons avec les « enfants » de madame barra ,coule mêle ,rosés amélioraient le lapin du dimanche

Dans les année 70 ,la municipalité décida de créer des logements pour permettre « a des jeunes du village de rester au pays ou d’y revenir »,

je ne sais plus très bien si jean reille offrit le terrain ou l’échangea contre un des maisons toujours est-il que la partie de droite du bois de montmarre quand on sortait du village fut lotie une création de maisons du même style ,avec des matériaux simples ,toiture en shingle,pour un cout ultra modique

une très bonne affaire pour un certain nombre de janvryssois et 10 000 fr plus cher pour les extérieurs. Ce qui compte a mes yeux, c’est que 40 ans plus tard certains l’appellent toujours « le » lotissement alors que des maisons bien plus récentes sont considérées par les mêmes comme faisant partie intégrante du village

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

Anne R. 18/04/2015 23:36

Ah ! mais je l'ai, moi, le livre de Monsieur Boutelot. Je ne sais plus où, mais, je l'ai, c'est sûr.