Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 17:26
au nom de la République,au nom d'Abraham

 j'ai retrouvé cet article que mon frère ainé a cosigné  le 18 octobre 2000 ! il a toute son actualité avec l'intelligence de mon grand frére et de ses amis,paru dans libération

 

A l'heure où la Bête de l'Apocalypse se déchaîne au Proche-Orient et risque de distiller ses venins jusque dans notre pays de France, cher à nos trois coeurs de métèques,

à l'heure ignoble où, dans nos banlieues, brûlent des sanctuaires et s'installe la peur à la sortie des écoles, nous, soussignés, crions «halte-là» à la haine.

Nous ne présumons pas de la force de ce cri: mais ce cri, nous ne pouvons le retenir. Nous le crions à l'unisson: trois voix de citoyens français, frères dans la République; trois voix de fils du Livre, puisque chacun d'entre nous a été abreuvé à l'une ou à l'autre des traditions issues de l'antique source abrahamique: la juive, la chrétienne et la musulmane.

Et ces trois cris disent deux fois «no pasaras» à la haine: une fois au nom de la République; une autre au nom d'Abraham. Il n'y a pas de place dans la République pour les affrontements intercommunautaires, ni d'ailleurs pour les comptes et décomptes identitaires, quotas, discriminations positives ou négatives, virulents ou doucereux précurseurs de la dissolution du lien civique.

La citoyenneté est ce qui nous rassemble et non ce qui nous sépare. La Nation ne doit voir en nous que des personnes, mues par leur libre arbitre, adhérant aux mêmes valeurs et respectant la même loi. Nous ne voulons pas être des membres interchangeables de tribus non miscibles aux intérêts inconciliables. Nous, le juif, le chrétien et le musulman, viscéralement attachés à la laïcité, chérissons nos traditions respectives, mais entendons les préserver là où elles adoucissent nos âmes. Ne les laissons pas déborder dans la Cité et régir notre espace social, là où elles nous opposeraient. L'histoire nous a en effet trop appris que le nom du Très-Haut (et, pour les athées, ses substituts révolutionnaires) pouvait être un magnifique alibi de massacre. Le Malin n'est jamais plus diabolique que lorsqu'il revêt l'habit de l'Idéal à accomplir, de la Pureté à restaurer et de la Justice à rendre.

Que de Saint-Barthélemy, de djihads, de pogromes, de ratonnades et de croisades perpétrés sous de pieuses bannières... La République, nous avions follement espéré qu'elle nous immunisait contre l'empoignade intercommunautaire.

Les Lumières, pensions-nous, avaient érigé une digue contre l'intolérance, contre le sombre instinct de souder un «nous» sur le dos de «l'autre». Ce rempart pourrait céder aux passions venues d'outre-temps, d'outre-mer et d'outre-raison.

Consolidons la digue. Faisons les piqûres de rappel. Nos immunités s'affaiblissent. Le flot des pulsions «génocidaires» commence à battre nos murs. Le moins que nous puissions faire est d'éviter toute complaisance envers les affirmations agressives d'appartenance, les ostentations identitaires, les solidarités trop «naturelles», le grégarisme politique, la division trop simple entre bons et méchants. Evitons aussi l'invocation pleurnicharde de préjudices historiques appelant à repentance l'indigène hexagonal et attribuant une rente de situation aux descendants patentés des victimes.

Les «torts historiques»: façon barbare d'imputer aux fils la responsabilité des pères. La haine de soi présente ne rachète pas l'humiliation de l'autre passée.

Mais nous, le juif, le chrétien et le musulman rejetons encore la haine interreligieuse au nom de la religion elle-même. Si, en laïcs convaincus, nous ne sommes pas des défenseurs enthousiastes du catéchisme à l'école, nous pensons cependant qu'il ne faut plus faire l'impasse sur notre mémoire spirituelle collective.

Nous souhaitons à nos enfants, à tous les enfants, que Moïse, Jésus et Mahomet ne soient plus des étrangers. La laïcité ne doit pas être l'antireligion. Qu'ils retiennent au moins ce fait que même nos dignitaires religieux respectifs oublient trop souvent de rappeler : juifs, chrétiens et musulmans reconnaissons le même Dieu.

Celui d'Abraham. Dieu de miséricorde.

Celui qui arrête le bras sacrificateur du patriarche au pays de Morija.

Celui qui retient l'épée vengeresse du compagnon de Jésus au mont des Oliviers.

Celui dont le messager souriant, Gabriel (Gibraïl), apparaît dans la Thora, l'Evangile et le Coran. C'est le sourire de l'archange qui relie les trois parties du Livre.

Ce Livre dont les chapitres antérieurs ne sont pas abrogés, mais complétés par le Messie du christianisme, puis par le Prophète de l'islam, puisque, selon leurs propres termes, ils sont venus continuer et non abolir. Ce rappel de leur consanguinité spirituelle serait de nature à relativiser les choses dans les petites têtes brunes ou blondes. Impies sont donc ceux qui détruisent, souillent ou mitraillent les sanctuaires où devraient prier ensemble les fils d'Abraham (Ibrahim). Impies ceux qui ternissent le sourire de l'Ange de Reims.

Impies les intégristes et les inquisiteurs. Sacrilège, comme disait la grand-mère aragonaise de l'un d'entre nous, celui qui crache au visage d'un juif, car c'est cracher au visage de Marie.

Au nom de la République... Au nom d'Abraham : serrons les rangs. Pour que la paix soit avec nous tous.

 Alain Mamou-Mani, chef d'entreprise, coauteur des «Dix commandements» chez Albin Michel;

Jean-Eric Schoettl, conseiller d'Etat;

Zaïr Kedadouche, président de l'Association intégration France.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

boudu sauvé des eaux 29/01/2015 16:39

il faut espérer que le 4ème larron qui s'embarquera sur le bateau ivre de cette campagne départementale ne sera pas issus de l'ancien canton de Dourdan. si c'était le cas cela ressemblerait à une opération " je racle les fonds de tiroirs".

JP 31/01/2015 14:15

Ah bah non, alors, ma digression sur l'athéisme est un commentaire ni abject ni indigne et appelait de belles discussions: :-).
Pilou?

nicovito 31/01/2015 13:57

Une dernière chose, si ce que je dis ne vous plaît pas, ça sera exactement pareille ! Vous avez compris, pareille !

A votre service, madâme !

nicovito 31/01/2015 13:50

Anne R,

on a toujours dit que l'amour rendait aveugle mais avec vous on a une belle illustration ... Aussi attention, car monsieur Christian SCHOETTL est marié et fidèle !

Des noms, des noms ? Vous voulez des noms ? Et bien commencez par donner le votre si vous êtes si courageuse !

En ce qui me concerne tout le monde me connaît et je ne me cache pas, même pas derrière mon pseudo !

Moi madâme j'ai le courage de mes opinions et ça ne me poserait aucun problème de vous le dire en face !!!

D'autre part si monsieur Christian SCHOETTL (CS) a quelques travers, son nom n'est pas pour autant une insulte, par conséquent je ne vois absolument pas pourquoi vous nous traitez de "cs" (d'être aussi "cs") :-) !!!

Enfin vous nous faites une belle démonstration de votre cécité lorsque vous dites "tous ces commentaires sont abjects et indignes" car malheureusement, c'est bien votre CS adoré qui a l'habitude (et la délicatesse) de traiter les autres de :

"Rats, cancers, merdes, collabos ("il y a ceux dont les parents ont trahi la France en Algérie"), "Sentier" (Paris, quartier de la confection), et bien d'autres jolies choses encore !

Alors soyez gentille Madâme Anne R., en ce qui concerne votre idole, cet homme comme vous dites, tellement "bien bon et trop tolérant", arrêtez juste d'être grotesque !!!

Anne R. 31/01/2015 02:20

Et vous, vous raclez quoi ? Tous ces commentaires sont abjects et indignes. On ne s'agit même plus de "liberté d'expression". Vous êtes tombés bien bas, messieurs les chiantchiants, je ne vous salue pas, je vous plains plutôt - et encore, je me demande si ça vaut la peine, votre cas est désespéré - d'être aussi c..s ! Je comprends que Christian n'accepte plus les commentaires concernant les élections. Il est encore bien bon et trop tolérant, je trouve, de ne pas les fermer complètement à certains. Vous me dégoûtez ! Les noms, les noms, Christian, révélés au grand jour, de ces serpents odieux !

nicovito 28/01/2015 19:43

Bonjour,

Comment rester indifférent à de tels propos que sont les vôtres Monsieur Christian S HOETTL ?

Moi je ne peux pas !

Je ne peux pas parce que je fais partie des gens qui n'acceptent pas !

Vos paroles, les vraies, celles qui sortent de votre coeur quand celui-ci parle sont abjectes.

Vous écriviez sur votre blog, le 25/03/14, dans un articles intitulé "élections municipales à Janvry" :

- "...et puis arrive le temps des elections à janvry, c'est comme si des rats inconnus sortaient des égouts..."

Dans le même article et à propos d'un habitant :

-"... a janvry,nous avons une sorte de cancer"

Dans votre propre commentaire relatif à votre article du 26/01/15 intitulé, "Au nom de la république, au nom d'Abraham", vous traittiez implicitement une personne de "merde" !

-"... là, juste du pied gauche, il parait que cela porte chance"

Aujourd'hui, dans votre article intitulé "Elections cantonales, les mousquetaires au complet", vous écrivez encore une fois :

-"... Je supporte certains commentaires odieux de rats anonymes"

Vous connaissant depuis longtemps, combien de fois ai je entendu de votre propre bouche et toujours en vous mettant en avant :

-"... t'as vu, ça sent pas le "Sentier" ça !" l'air de dire "tu vois, c'est pas du toc , de l'esbroufe !"

Vous m'aviez sorti cette phrase, entre autre, en me faisant voir votre en-tête sur un courrier où apparaissaient les mentions : "Chevalier de la Légion d'Honneur, Chevalier des Arts et des lettres, et tous vos titres..." Ce courrier, je le possède !

Pour que tout le monde soit au courant, "sentier" dans votre expression est une allusion directe au quartier de confection de Paris et cette même expression a déjà été reprise par votre fils Nicolas, j'en ai été le témoin direct là aussi !

Osez contester mes dires et attaquez moi pour diffamation, je répettrais la même chose devant un gendarme et ferais témoigner une personne ou plusieurs personnes.

"Des rats, des cancers, des merdes, etc.", vos propos me répulsent.

J'ai entendu les mêmes mots, venant de personnes abjectes, condamnables et condamnées, dans des documentaires relatifs au 70 ème anniversaire d'une période eminemment triste...

Vous trompez beaucoup de monde, mais vous ne tromperez jamais tout le monde monsieur SCHOETTL !

Je lis dans vos yeux et à travers ces derniers je vois l'homme que vous êtes réellement.

Vos petits yeux, légèrement fermés pour vous rendre plus intelligent que les autres, ne sont rien d'autres qu'un regard perfide.

Je suis un homme libre et je le resterais !

Pour cette raison je prendrais toujours, d'une manière ou d'une autre, la parole pour dénoncer ce qui est inacceptable et croyez moi sur parole, j'en garde beaucoup sous le pied...

Attaquez moi et un juge s'interressera de plus près à ça !

A bientôt monsieur le "grand démocrate".

Nicovito (quelqu'un qui n'a pas, ou qui n'aurait pas peur, de vous affronter en Justice, Monsieur SCHOETTL)

B.A.ba 29/01/2015 12:18

Bonjour Monsieur Nicovito
Il me semble que les critiques les plus virulentes sont les vôtres, et
puisque C.S. n'ignore pas qui vous êtes, ce n'est certainement pas vous
qui êtes assimilé à un rat anonyme. Rat anonyme ou pas, il prétend vous
fermer la bouche.
A la fin de l'article du 28 janvier "Elections cantonales... C.S. fait
savoir qu'il ne sera pas possible de commenter. C'est un peu
contradictoire quand on sait qu'il est allé défiler pour la défense de
la liberté d'expression. Monsieur Schoettl n'admet l'expression que
lorsqu'elle le flatte. "Les princes médiocres ne tolèrent qu'un entourage de flatteurs qui leur dissimulent leur médiocrité".(Maurice Druon)
Sur Facebook, ses flatteurs s'en donnent à coeur joie.

boudu sauvé des eaux 28/01/2015 16:05

rendez- vous le 23 mars au matin. En attendant je vous laisse en guise de dédicace ces quelques vers d'Edmond Rostand que devriez méditer avant de vous lancer dans cette aventure électorale très périlleuse.
Je jette avec grâce mon feutre, Je fais lentement l'abandon Du grand manteau qui me calfeutre, Et je tire mon espadon; Élégant comme Céladon, Agile comme Scaramouche, Je vous préviens, cher Mirmidon, Qu'à la fin de l'envoi, je touche!

Vous auriez bien dû rester neutre; Où vais-je vous larder, dindon?... Dans le flanc, sous votre maheutre?... Au coeur, sous votre bleu cordon?... - Les coquilles tintent, ding-don! Ma pointe voltige: une mouche! Décidément... c'est au bedon, Qu'à la fin de l'envoi, je touche.

Il me manque une rime en eutre... Vous rompez, plus blanc qu'amidon? C'est pour me fournir le mot pleutre! - Tac! je pare la pointe dont Vous espériez me faire don: - J'ouvre la ligne, - je la bouche... Tiens bien ta broche, Laridon! A la fin de l'envoi, je touche.
Envoi

Prince, demande à Dieu pardon! Je quarte du pied, j'escarmouche, Je coupe, je feinte...

Se fendant.

Hé! Là donc!
A la fin de l'envoi, je touche.

JP 28/01/2015 09:52

Beau texte.

Et, très amusant car, au moment où, athée, j'étais en train de me dire que j'étais heureux de ne pas être directement concerné, la remarque sur les substituts révolutionnaires des athées m'a pris par surprise et m'a séché...

Sacrés frangins Schoettl!

Que répondre: qu'une révolution est au fond toujours contre avant d'être pour (si jamais elle réussit à devenir pour: on est contre le roi qu'on raccourcit mais, a-t-on eu le temps d'être pour le peuple?) mais que les églises, gérées par leurs clergés, sont des organisations qui montrent clairement qui en est et qui n'en est pas et éliminent de la planète Terre, avec violence, celles et ceux qui n'en sont pas.

Le révolutionnaire élimine celle ou celui qui est identifié comme étant contre lui; le membre du clergé élimine celle ou celui qui n'est pas de son église.

Finalement, toute activité intellectuelle qui, de fait, finit par tracer une frontière, même ténue, dans l'espèce humaine (tu n'es pas de ma communauté), contient le risque de proposer des massacres.

Nous sommes toutes et tous filles et fils d'Abraham (Ibrahim)? Non, mieux: nous sommes toutes frères et sœurs.

Glossaire
Religion: philosophie de la Vie et de la Mort imposant l'existence d'un être suprême, unique, transcendant, universel, créateur de toutes choses, doté d'une perfection absolue, constituant le principe de salut pour l'humanité: dieu (wikipédia "dieu").
Église: la structure de l'organisation d'une groupe d'êtres humains partageant la même religion et donc la même philosophie de la Vie et de la Mort imposant l'existence d'un même dieu. On peut donc être religieux et ne pas souhaiter être géré par une église.
Clergé: le personnel de l'église. On peut donc être religieux et ne pas reconnaitre le pouvoir d'un clergé sur soi-même.

J'ai bel et bien souhaité veiller à ne blesser aucun(e) de celles et ceux d'entre vous qui êtes religieux.

Te rends-tu compte du risque que j'ai pris à me déclarer athée?

Bah oui, les athées sont les seules personnes susceptibles d'être poursuivies en même temps et en parfaite harmonie par les extrémistes de chaque église car l'athée est la personne qui est identiquement définie par toutes les églises: tu n'en es pas!

Imagine que Pilou entame un débat avec moi là-dessus: quel honneur ce serait!!!

ETONNE 26/01/2015 18:33

Pourquoi Abraham, pourquoi pas Jésus, pourquoi pas Mahomet et pourquoi encore faire""péter " le titre de son grand frère conseiller d'état!!!
Vous êtes toujours dans le même registre que vos "médailles en chocolat" exhibées devant une caissière de Carrefour les ulis qui galére à gagner 900€ par mois....
VOUS FILEZ VRAIMENT UN MAUVAIS COTON!!!!

ETONNE 28/01/2015 14:07

"combien d'amis ,y auraient trouvé leur place qu'il a fallu écarter"
C'est vrai, vous êtes un vrai démocrate, le même que certains que vous avez critiqués lors de cette grande marche à Paris. INTERDICTION DE S'EXPRIMER SUR LA CANDIDATURE DU MULTI-MEDAILLE SCHOETTL AUX ELECTIONS REGIONALES!
A qui allez-vous faire croire que vous aviez l'embarras du choix et qu'il y avait la queue à Janvry pour se retrouver sur cette liste de "looser"!!!!!

ETONNE 27/01/2015 14:39

Oui, effectivement j'avais oublié que vous vous proclamez d'un niveau supérieur aux autres (par exemple aux caissière de CARREFOUR)!!!
Il est urgent que vous desserriez les lacets de vos 2 chaussures (droite et gauche), car vos chevilles sont en train d'enfler à vue d'oeil....
Je sais où se situe la médiocrité=====>chez vous......

Christian SCHOETTL 26/01/2015 18:54

quelle médiocrité au regard du sujet ...que je suis heureux que les gens qui ne m'aiment pas soit de ce niveau ,encore que j'aime bien être stimulé ,là ,juste du pied gauche,il parait que cela porte chance