Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 08:10
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique

game over sur sur notre combat juridique contre la réforme des rythmes scolaires puisque le conseil d'état a rejeté notre recours,ce décret est donc jugé légal

cela ne veut pas dire qu'il est juste,

cela ne veut pas dire qu'il va dans l'interêt de l'enfant ,

cela ne veut pas dire qu'il est de bon sens

cela veut dire que, juridiquement, il est bordé

nous avons attaqué sur l'angle de l'interet des communes,sur leur libre administration ,et sur la discrimination a l'égard des handicapés

j'observe que la liberté des comunes a un critére clairement défini : il faudrait que l'état prenne une décision qui impacte a plus de 10 % le budget communal pour considérer que la liberté est atteinte,c'est tout un symbole,on peut vous grignoter de petites libertés sans que vous ne puissiez protester

dans des milliers de communes les impots vont donc augmenter ,les élus locaux seront montrés du doigt

du fait des hausses,

du fait de la complexité a mettre en place le periscolaire,

du fait des centaines d'incidents qui s'y déroulent  et ce gouvernement va se taper les cuisses de rire de la situation dans laquelle il met des élus locaux qui pour beaucoup ,desormais, ne sont pas de son bord

insupportable d'avoir entendu le rapporteur du conseil d'état expliquer que ce décret n'imposait rien aux maires et que s'ils ne voulaient pas s'occupper du periscolaire ,cela les regardait 

comme si nous ne parlions pas d'enfants qui ont des parents qui travaillent et qui ont besoin que la collectivité veille sur leurs enfants quand ils sont au boulot ,comme si nous vivions dans une société sans crise ou un des parents pouvait quitter son travail pour aller chercher son mome a 15h30

il y a eu dans l'histoire de notre pays des centaines de lois scélérates,quand bien elles étaient "légales",leur legalité ne justifiait pas l'injure quelles constituaient et il n'y a pas si longtemps,les lois contre les homosexuels ,par exemple 

réforme des rythmes scolaires : game over...quoique

game over puisque nous avons épuisé toustes les possibilités légales ou presque,

étonnant gouvernement qui obeit a quelques milliers de bonnets rouges quand ils brulent des portiques et renonce a un vote pris a la quasi unanimité de l'assemblée nationale mais qui n'écoute pas les votes républicains et sans violence de plus de quatre mille maires pour un décret jamais discuté, ni voté a l'assemblée nationale

curieux gouvernement qui organise des réunions ,des discussions et qui géle des dossiers comme pour un fameux barrage  ou pour un aeroport ,alors que les ministres ont toujours refusé de rencontrer les élus quant a la reforme des rythmes scolaires ,comme si cette réforme recelait des conséquences  beaucoup plus idéologiques et indiscutables que tout le reste,comme si elle était le premier maillon de choix plus lourds encore pour l'avenir

ainsi  c'est une triste leçon de de démocratie qui nous a été donnée là, et qui a fait tomber un masque ,

il faut bruler des hotels des impots,des préfectures,des batiments publics si l'on veut être entendu aujourdhui dans notre pays.... quel constat inacceptable

ce que craint ce gouvernement ,c'est non pas de commettre une erreur, mais que cela fasse du bruit ,que les médias s'en emparent ,il sent une telle dose d'exaspération qu'il craint une explosion sociale

il y a un an, celui qui nous disait que c'était une bonne réforme, nous expliquait aussi que pour decembre 2013 la courbe du chomage allait s'inverser,c'est un homme qui trompe et qui se trompe dont le seul souci est de surnager quitte a s'appuyer sur des corps pour rester a la surface,sans scrupules,c'est ce que bien de ses électeurs ont découvert  

nous portons donc la responsabilité  de ne pas avoir mobilisé ,les élus qui se soumis bien vite ne mesurent pas a quel point ils détenaient le pouvoir de faire cesser cette réforme

honneur donc a ceux qui ont dit non ,qui ont résisté

 

trois christian qui manifestent

trois christian qui manifestent

4000 maires et conseils municipaux qui ont dit non,des milliers de parents que rien ne préparait a ce combat qui se sont peu a peu organisés
je pourrai vous raconter les défauts et les faiblesse de ce combat qui a duré 14 mois,certains élus uniquement soucieux des lumières des projecteurs,des élus formidables comme evelyne flachez ou nicolas rey  a saint medard ,mais commencer a citer les uns ou les autres,c'est oublier tant de combattants valeureux

bien sur que desque caméras arrivent ,dès que des micros se tendent  les ambitions et les égos  naissent et se develloppent ,j'ai eu la chance ,dès le premier jour,d'avoir conscience que l'actualité est volatile etqu'il ne fallait se leurrrer ,dès le lendemain,finis les médias et si on avvait pris la grosse tête ce serait insuppportable,les papillons politiques pris dans la lumière, il faut l'oublier

oubli  sauf a l'égard des partis politiques et de l'association des maires de france qui ont été en dessous de tout car non seulement ils n'ont pas mené le combat ,mais ils ont permis de laisser croire que c'était un combat partisan

réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique

une aventure humaine avec ses faiblesses et des forces formidables,moi même certains se sont demandés si je n'instrumentalisais pas ce combat 

celui qui tient ,qui resiste, qui ne lache rien, finit par convaincre les plus  suspicieux sur la classe politique,

il y a eu les combattants et surtout les combattantes de la première heure ,ceux qui ont peu a peu disparus ,ceux qui ont tenu le coup

il y a eu ces périodes folles ,où le téléphone en mairie ne cessait de sonner ,de toute la france des collectivités qui venaient a l'information de bordeaux a colmar ,chamalières, etc ...en fait des centaines pour ne pas dire des milliers tandis que les journalistes nous ressassaient que nous étions seuls

la merveille de cette aventure, ce sont bien entendus les gilets jaunes,depuis cette première rencontre a longjumeau puis a ris orangis puis cette tache d'huile colza sur toute la france

il m'est arrivé de faire l'exercice de vous citez tous et toutes ,desormais le nombre est si important que c'est devenu impossible et si je cite celine,katia, laurence,laurent l'instit devenu maire, isabelle, coralie, vanessa magali,yenna,cynthia, maud,j'oublie antoine, jean raage, jean feret,nicolas et toute la marée jaune

réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique

un mot pour rendre hommage aux janvryssois ,redoutables irreductibles ont dépassé tout ce que je pouvais imaginer de gentillesse ,de solidarité,de soutien sans faille,merci pour l'humour,pour l 'engagement,pour la fierté qu'ils me procurent

réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique

un mot pour mes "filles " devenues les mascottes de ce combat,elles ont loyalement parcouru toutes les manifestations sans le moindre geste de mauvaie humeur,elles ont affronté les crs sans cracher ni  avoir le moindre mouvement anti républicain,démonstration que l'on peut faire serieusement sans se prendre au sérieux

réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique
réforme des rythmes scolaires : game over...quoique

je pourrais multiplier les photos,les témoignages,les coups de coeur,je souhaitais tourner cette page en formant le voeu qu'une nouvelle majorité dans ce^pays verra venir un nouveau ministre qui aura envie d'une nouvelle reforme et qu'il mesure a quel point les rythmes scolaires sont essentiels pour peu que la république s'y implique

pour l'aider a réfléchir ,il faudra qu'un observatoire de ces rythmes fournisse un rapport serieux sur ce qui se fait de bien et où sont les défauts ,cette observatoire nous devons le porter tous ,partout sur tout le territoire

soyons les enfants de jules ferry,les sentinelles ,les donneurs d'alertes ,les rebelles aux decrets ,restons vivants,resistons

faisons vivre ce trésor que constitue ces centaines de rencontres,ces combats partagés,ces révoltes communes

les auteurs de cette réforme n'ont pas gagné; seuls nos enfants ont perdu,c'est pourquoi il ne faut rien lacher

réforme des rythmes scolaires : game over...quoique

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

maikresselamaikresse 29/12/2014 12:50

Merci pour ce combat, pour ces actions et pour cet espoir que vous nous avez donné.
Quant à moi, depuis mon cri au secours de sept 2013 sur un forum des maternelles qui a été copié et visible sur quelques pages du net (cela m'a un peu échappé), après des grèves, des manifs, des dimanches aux tuileries et encore des manifs, je continue à me trouver en classe avec mes élèves qui s'endorment sur les chaises, qui ne sont que physiquement présents en classe mais mentalement absents dès le jeudi. Je continue à être aussi désemparée que l'année dernière sauf que cette année, je tente de ME préserver et je dois faire avec ces enfants épuisés. Au niveau personnel, cette réforme a en plus réussit une chose: elle m'a démotivée, blasé de mon métier, j'ai perdu cette étincelle qui me faisait toujours avancer, chercher de nouvelles situations pédagogiques pour aider celui qui n'y arrive pas...j'ai perdu ma foi en cette école et en mon action. A moi seule, en classe, je ne peux pas changer ce que la société, l'état, l'institution engendre comme difficultés, injustices et inégalités. Je ne suis plus la même enseignante...la réforme est passée par là...elle a engendrée en plus de la fatigue pour les enfants et les adultes un bouleversement que je n'arrive pas à surmonter!!! alors s'il faut se battre, je le ferai encore mais avec beaucoup moins de convictions et d'espoir.

Florian 03/01/2015 23:50

La dégradation des services publiques est la stratégie mise en oeuvre pour pousser à leur privatisation. Les enseignants démotivés sont un indicateur du bon avancement dans ce sens.
Pourtant il se pourrait que l'on réussisse à faire quelque chose malgré cette réforme.
Les aménagements horaires les plus pertinents placent le périscolaire en début d'après midi. Ce type d'emploi du temps est pourtant le moins fréquent. Les enfants se reposent ou ont une activité périscolaire pendant la digestion. Ils reprennent les cours à une heure où ils sont normalement plus réceptifs. Les parents ou les assistantes maternelles les récupèrent à 16h30 comme avant. Reste qu'il faut trouver le financement municipal pour offrir un service périscolaire à l'ensemble des enfants. Il faut aussi convaincre les enseignants de la pertinence de cette organisation. Il faut enfin avoir les structures pour offrir ce temps périscolaire.

elo 29/12/2014 22:49

Magnifique maikresse, vous avez écrit tout ce que je ressens aussi aujourd'hui... comment faire à notre échelle pour guérir tous les maux ignorés des 'penseurs'?. merci à toute l équipe des gilets jaunes.

Peggy 29/12/2014 01:13

merci pour votre combat ! il n'y a clairement rien à attendre de ce gouvernement encore plus menteur et manipulateur que les précédents... mais on ne s’arrêtera pas la et à nous de faire en sorte que le prochain fasse son boulot !
mais je fais le même malheureux constat que vous.. le seul moyen d'être entendu c'est de d'aller plus loin qu'une manifestation "bon enfant"..
maman avant tout..

blondel 28/12/2014 22:23

ils veules refaire le monde mais les choses qui ont etes etablies fonts parties de nos valeurs morales mais ils veulles pondre une loi pour avoir la posterite dans un livre d histoire ils se prennent pour des grands chenes mais ne valles pas un gland

Carine Louis 28/12/2014 21:27

Merci à vous d'avoir mené ce combat pour nos enfants, c'est marrant de se voir en photo sur votre blog, j'ai été fière d'avoir pu etre à vos cotés pour cette manifestation, meme si je ne comprendrais jamais les Francais dans leur majorité... Combien ont ralé contre cette réforme, sans jamais bouger? Maintenant le mal est fait (et ce n'est malheureusement que le début quand on voit ce que ce gouvernement prépare au niveau "éducation") et nos enfants paieront cela très cher... En tout cas MERCI du fond du coeur.

franck D 28/12/2014 17:19

Quelle tristesse...quel dégoût...la cour de justice de l'union européenne ne peut elle pas se saisir de l' affaire ? Bon tu as tout dis, dans cette affaire seul les enfants ont perdu. Faisons maintenant en sorte de montrer, chiffres à l appui, que cette réforme n aura pas les effets positifs escomptés. Sinon, désolé pour l'ironie, il reste encore les écoles privées sous contrat (subventionnées par l'Etat) qui ont eu le choix de ne pas l appliquer et qui pour une large majorité ne l on pas fait...quelle belle preuve de cohérence de la part de nos gouvernants !

Yenna 28/12/2014 18:03

Mais c'est bien là l'un des objectifs cachés de cette réforme. Faire fuir les parents vers les écoles privées. Un enfant dans le privé coûte environ 6 fois moins cher qu'un enfant dans le public, d'où économies non négligées par l'Etat...