Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 13:46

tout dabord vous dire combien je trouve inadmissible cet individu qui survolant en avion le site de notre dame de lorette demandait la démission de francois hollande,

ce n'était ni le lieu ,ni l'endroit ,c'était signifier aux presque 600 000 hommes et femmes  dont le nom figure sur ce site que  cette manifestation n'a pas de valeur

il est des instants sacrés où les polémiques sont indécentes et indignes,où le président désigné par le suffrage universel incarne la nation et c'est la nation qui honore ses morts

a janvry,beaucoup d'émotion pour moi,d'abord pour la présence de tous les jeunes sapeurs pompiers

11 novembre 2014

je trouve formidable ce principe au sein des sapeurs pompiers que d'acceuillir des jeunes,les formes,leur donner des reoères et des références,immense respect pour les adultes qui les encadrent

très touché par ce pompier qui m'a dit qu'il avait commencé comme "jeune sapeur pompier" et que cela faisait treize ans qu'il partipait aux cérémonies de janvry et qu'il n'en manquerait pas une pour rien au monde

11 novembre 2014

pour la première fois a janvry depuis 25 ans ,les enfants de l'école ont chanté la marseillaise et l'hymne européen et cela ausi c'était très fort

les photos de ce post ont été réalisées par jean luc ser

nous étions près de deux cents ,hier soir, autour du monument,moi qui ait assisté a tant de commémorations dans bon nombre de communes ,je sais ce que ce nombre signifie,

nicolas schoettl me glissait qu'il étaient 8 dans une commune proche le jour même

11 novembre 2014
11 novembre 2014

merci a l'association des anciens combattants qui a souhaité m'honorer hier soir

voilà le "pensum" ou plutot l'intervention que j'ai faite :

Il y a cent ans ,c’est bien loin cent ans,

plus aucun survivant de cette époque

alors nous pourrions tous avoir la sensation, le désir de tourner la page et pourtant il y a une blessure sanglante dans notre mémoire collective qui nous en empêche

A la onzième heure ,du onzième jour du onzième mois de 1918 ,le clairon de l’armistice a sonné, les clairons ,ils étaient nombreux accomplir cette tache si incroyable de bonheur

Le premier mort de la guerre 14/18 s’appelait s’appelait jules-andré peugeot,le dernier a moins d’une heure s’appelait augustin trebuchon entre ces deux hommes 18,6 millions de morts.

Ce nombre inclut 9,7 millions de morts pour les militaires et 8,9 millions pour les civils. Presque autant de civils que de militaires, presqu’autant de civils que de militaires

Ce clairon du matin qui chante le retour au foyer, là fin de la terreur,des poux,de la vermine, de la gangréne de l’odeur de mort ,c’est aussi le retour de tous les mutilés ,les gazés,les traumatisés du corps et du cœur ,c’est ,sur la pas des portes des fermes, des maisons ,des appartements de femmes qui ont pris le destin en main de notre pays et de leurs familles pour faire tourner les usines et bouillir la marmite , de femmes qui ne seront jamais plus les mêmes et qui voient arriver leur mari, leur père ou leur frère en lambeaux

Et puis il y a ces millions qui ne reviendront pas et ces millions de portes auxquelles personne ne frappera, ces corps ensevelis a jamais dans la boue des tranchées et de la folie humaine,

imaginez ces hommes couverts de vermine qui sortent des tranchées, ces blesses qui se redressent sur le lit d’hôpital ceux qui ont perdu une jambe, deux jambes un bras, un œil ceux qui puent la gangrene

Imaginez ces retours dans un village comme celui-ci ou un homme arrive, vivant, les épaules chargées de 4 ans d’horreur,

imaginez sa famille qui a envie de hurler de joie mais la maison d’a coté les rideaux se ferment pour ne pas voir parce qu’a coté il ne rentrera pas le copain d’école,

la chance, la prudence, la lâcheté, plus planqué, plus rapide l’un vit l’autre est mort.

Imaginez ce que vivent ces survivants, déphasés par ce qu’ils ont vécu qui tout a coup découvrent la culpabilité après n’avoir pensé qu’a survivre, tous les anciens combattants qui ont traversé une guerre et perdu des camarades vous le diront qu’ils portent des noms des visages avec des « pourquoi lui et pas moi ? » Pourquoi lui est vivant et pas mon fils ou mon mari ? se dit on derrière les rideaux fermés, car avec la solitude c’est aussi la misère qui s’annonce, sans bras pour travailler.

Veuves et orphelins de guerre, j’ai encore dans ma mémoire d’enfant ces petites guérites au coin des rues ou des femmes en mitaines vendaient des billets de loterie nationale, veuves de guerre.

Non la guerre ne s’est pas terminée en 1918 pour des millions de femmes et d’enfants et le combat pour survivre a continué et les vies bouleversées l’ont été a jamais

Quant a celui qui est rentré qui a survécu, pensez a lui,

combien de temps avant de sortir simplement fendre du bois,

combien de temps pour avoir un activité quotidienne normale,

combien de temps pour oublier.

Combien de temps a ne pas baisser les yeux quand les rideaux de la maison d’a coté se soulèvent et que l’on vous regarde

Un monument aux morts c’est faire revenir au pays des hommes qui ne reviendrons pas et dont les restes sont a jamais ensevelis avec la mitraille, au chemin des dames et dans ces terres de Verdun ou aujourd’hui encore, un arbre arraché tient toujours des obus, des bombes dans ces racines et parfois des restes humains

Si ces cérémonies peuvent faire revenir un peu ces hommes dans leurs villages, je suis honoré d’y participer,

si elles expriment la solidarité d’un peuple avec ceux qui ont payé le prix le plus lourd c’est un devoir d’etre présents,

si elles témoignent que la nation a pour devise liberté légalité fraternité et que ces mots sont écrits en lettre de sang sur nos monuments alors c’est un honneur que d’honorer ces héros

11 novembre 2014

Encore une fois et je le répéterai jusqu’à mon dernier souffle,

ces nations lancées les unes contre les autres dans un fracas sanglant ont sacrifié sur les champs de bataille des milliers de medecins ,des écrivains, des poetes ,des créateurs de chercheurs,de savants ,de scientifiques en puissance qui sont mort dans les plaines de l’est de la france ,mourant-là plutôt que de faire progresser la science ,la medecine ,la civilisation

Pourrons nous mesurer combien ces guerres nous ont privé d’un capital inestimable d’intelligence ?

Pourrons nous un jour comprendre ce désir de mort qui s’empare des nations a un point d’aveuglement tel que ‘lon y sacrifie 20 millions d’êtres humains ?

Si nous sommes au pied de ce monument aux morts, c’est au moins pour mesurer la fragilité de nos démocraties,

ces années de massacres et celle qui suivirent en 39/45 sont des rappels a l’ordre, une impérative obligation de prendre conscience que la démocratie c’est une petite flamme ,fragile a tous les vents des mauvais instincts,qu’il nous faut individuellement en prendre soin et l’entourer de nos mains

Cent ans que l’armistice a été signée, que nous avons construit l’Europe et que la paix nous semble si normal ,si anodine que l’on oublie d’aller voter aux élections européennes

Ces monuments aux morts sont des phares de la republqiue pour nous rappeler les écueils ,les dangers, les naufrageurs

Ce rendez vous au monument, c’est bien un rite pour confirmer combien nos valeurs républicaines sont essentielles et non négociables

Lorsque les éléments se déchainent, lorsque les repères disparaissent et qu’il faut savoir serrer la voile, alors on se tourne vers les phares de la république pour ne jamais perdre de vue nos principes fondamentaux

vive la république ,vive la france

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

patricia91240@hotmail.fr 12/11/2014 17:35

Une très belle cérémonie avec toutes ces flammes - nous N oublieront jamais tous ces hommes qui ont donnés leur vie pour que nous soyons libres !!! Le devoir de mémoire doit perduré sans animosité et sans haine !