Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 18:03

au lendemain de cette journée de protesation nationale qui a témoigné a quel point la ministre de l'éducation nationale avait des motifs de s'inquiéter

il faut toutes les vertus de la propagande et de la langue de bois pour essayer de faire croire que la réfomre des rythmes scolaires est en place et que tout le monde est heureux de ce qui se passe

la ministre mercredi annoncait 12 communes qui ont fermé leurs portes et qu'elle donnerait des ordres pour que la terreur fonde sur la têtes des refractaires

deja nous avions les gendarmes, ensuite les policiers en civil dans les cours d'école,l'heure est a l'échafaud,il n'y avait que 12 communes refractaires suivant toute la communication ministérielle mais déja plus 'd'une dizaine de maires de province sont convoqués devant le tribunal

les listes se dressent,la police politique s'active ,tout réfractaire doit être brisé ,j'adore cette gauche qui était si vivante pour courrir sous les toits pour defendre contre la loi les radios libres,qui defendait les droits de l'homme et la liberté d'expression,qui était aux cotés des enseignants,mais cela c'était avant,maintenant qu'elle est au pouvoir,staline a viré lenine

les malheureux préfets sommés d'oublier de s'occupper des délinquants pour courrir après les élus insoumis,

pour les communes de la loire

la préfète Fabienne Buccio a également balayé les délibérations prises par des communes contre la réforme des rythmes scolaires et les nouveaux horaires qu'elle impose, bien que ces mesures n'aient pas été invalidées par le contrôle de légalité de la préfecture : « Ces délibérations, en contradiction avec la loi, sont réputées inexistantes, car les élus locaux qui les ont prises étaient sortis de leur champ de compétence », a-t-elle assuré. « Je demande au juge de suspendre les décisions des maires et de prendre à leur égard une injonction d'appliquer les horaires d'enseignement qui ont été arrêtés par le directeur académique des services de l'éducation nationale, le cas échéant sous astreinte », a précisé la préfète de la Loire.

 c'est a se taper les cuisses de rire,un préfet qui decide qu'une deliberation de conseil municipal est inexistante se substituant au tribunal administratif,il oublie quelques  lois et s'autoproclame juge, procureur,avocat général ,et bourreau

cette perte des valeurs ,cette hystérie autoritaire,n'est pas digne de notre démocratie,elle est révélatrice d'un gouvernement a la dérive qui veut coute que coute imposer ce qu'il aurait du obtenir par la conviction et le dialogue

avec trois ministres ,il y a eru trois  occasions d'ouvrir le dialogue,d'assouplir,d'essayer de comprendre les réalités

"la violence est le refuge de l'incompétence" disait isac azimov

samedi ,les condamnés au bourreau idéologique seront avec nous pour certains a la manifestation ,un homeur d'être au coté de ces maires courage

moi,a l'aube je guetterais si l'on vient frapper a ma porte,j'en tremble d'avance ! 

tout ceci me galvanise et doit nous inciter a encore plus de mobilisation et de solidarité

et maintenant le gouvernement donne la police politique

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

Richard 04/09/2014 22:24

Tout ceci est dramatique et édifiant.
Où va notre pays, piloté par une gouvernement sans gouvernail.
Concernant la sortie mémorable de la Préfète de la Loire, je m'interroge sur la pertinence de demander aux élus de la République de s'occuper d'un sujet qui sort de leur champ de compétences. Dans ce cas là, que l'Etat en général et l'Education Nationale en particulier fasse leur travail et laisse les communes tranquilles. L'argument pourrait faire boomerang.