Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 11:55

trois jours durant les drapeaux seront en berne en hommage a ce malheureux guide francais décapité en algérie

,je vais encore me faire hair,mais j'éprouve un malaise profond devant ce deferlement de la part de nos gouvernants, de cet élan compassionnel ,comme si,malheuruesement la mort d'un compatriote'était instrumentalisée a une periode où l'image du gouvernement est au plus bas

formidable gêne a observer ce défilé de ministres et de president accablés par la douleur,

formidable gêne au regard des executions précédentes en syrie et en irak ,qui ont fait l'objet d'un simple communiqué

devant la barbarie, nous sommes citoyens du monde,c'est en tout cas ,ce qui explique que devant le nazisme une partie de la planéte s'est levée pour nous porter secours

si pour sa famille,ses proches, ses amis,cet assassinat est une horreur,

est ce que parce que hervé gourdel était francais que ce meurtre est plus odieux que celui de  Samira Saleh al-Nouaïmi qui  a été tuée lundi à Mossoul  Pour avoir critiqué l'organisation Etat islamique sur Facebook,

plus terrible que ces americains ou anglais qui ont subi le même sort

,fera t il oublié les jeunes filles de boko aram ?

les chrétiens massacrés en orient ?

montrer que nous sommes atteints dans notre chair n'est il  pas avouer aux bourreaux qu'ils ont atteint leur but ?

une journaliste me parlait de ce rapport a l'émotion proportionnel aux kilométres qui nous séparent de la victime

notre civilisation est en  berne a chaque fois que l'on assassinne ,que l'on asservit ,que l'on mutile,que l'on lapide

,montrer un degré supplementaire de protestation parce qu'il s'agirait d'un francais serait renier notre responsabilité universelle

notre imperative obligation a refuser tout nationalisme quand il s'agit des droits de l'homme et a condamner tous ceux qui tentent d'en faire un terreau pour leur image politique

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires