Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 18:44

est-ce dans la culture francaise ,pas sur,

ou est-ce ce qui a forcé l'homme a sortir de la caverne pour partir a la chasse ? il n'empêche que la nourriture occuppe ,pour beaucoup d'entre nous, une véritable place dans notre vie,et même nos rapports humains

qui aime bien nourrit bien

quand je vois les petits plats que nous concocte l'ami georges a forges les bains,le sourire heureux et malicieux quand il sort de sa cuisine avec une avalanche de mets,je sais bien que nous sommes bien audelà de  l'"abreuvoir" ou de la mangeoire !

je cite souvent cet élu qui mangeait un pomme et du fromage en disant

" je remplis la chaudière" il y avait au moins une raison de se mefier de cet homme là !

pierrot avec ses fruits et legumes sublimes qui monte nous les offirir,jacky qui nous presse les olives,mon neveu tom qui m'envoie des sms pour me signaler une découverte cuinaire,la liste est immense de ces épicuriens qui pressentent bien, qu'il y a bien autre chose  que "remplir la chaudière"

evelyne flacher qui se met en grève de la faim  contre la réforme des rythmes  scolaires nous interpelle beaucoup plus que si elle faisait la greve d'actes admnisratifs ,du sommeil ou je ne sais ,

la nourriture touche a de vrais fondamentaux,a travers elle ,c'est aussi ,des terroirs ,des histoires,des savoir faires ,des authencités que l'on aborde,

trouver un joli produit c'est comme découvrir une pepite, a ceci près, qu'il n'y a pas de bonne nourriture que lon n'ait pas envie de partager ,de deguster avec des amis,d'échanger ces regards lourds de plaisir puisque l'on peut plus parler ....qui pourrait s'enfermer et se tapir pour manger tout seul un met exquis ?

il y a donc de belles tables bien dréssées et de bonnes tables car elles sont généreuses

il y a dans tout cela de l'enfance ,des neurones qui se reveillent a des saveurs proustiennes,

quand nous étions momes,avant d'aller a l'école de la république ,je ne parlais pas francais ,ma mère ayant estimé,a juste titre ,que de toutes façons ,je le parlerai et qu'il fallait mieux que je maitrise la langue de cervantes avec ma grand mère,ma grande tante et toute la tribu

 chaque soir ,vers onze heures du soir,ma grand mère débarquait dans notre chambre,allumait la lumière et nous réveillait avec des petites cotelettes d'agneau et des tomates frites que nous mangions embrumés de sommeil avec les doigts

en espagnol cotelette se dit costillas,ma grand mère disait "costillitas" ce qui pourrrait se traduire par "petites cotelettes" avec une note affecteuse,

je ne peux pas prononcer ce mot sans avoir les glandes salivaires qui se mettent en effervescence  et je mangerai une tomate frite sur la tête d'un pouilleux

quant a mon frère ainé,tres serieux et rigoureux secretaire général du conseil constitutionnel  ,un jour qu'il déjeunait,en tête a tête, sur un sujet très important et ahurissant que je ne peux évoquer avec le president du constitutionnel ,pris dans le feu du sujet qu'il defendait et découvrant que le president avait laissé dans son assiette ,un des ces fameuses costillitas avec encore plein de viande,il plongea dans l'assiette du president se saisit  du manche de la cotellette et acheva l'ouvrage qu'aucun couteau ne saurait terminer "proprement" ,

ce n'est que devant le regard du propriétaire de l'assiette  qu'il réalisa le plongeon dans l'enfance qu'il venait d'effectuer

chroniques d'éternation a taradeau  suite 5
chroniques d'éternation a taradeau  suite 5

ici dans le sud,acheter une truffe chez le caveur de carces ou au marché de aups

demander a laurence qu'elle vous propose un poisson rare car on aura  le temps de le déguster ,

prendre des melons chez galliano,

faire des confiures avec de belles mara des bois ,

concocter une paella pour luc victoria ,pierrot jeannine,laurence eric,etc  constituent des instants de bonheur  ,

se faire trancher du jambon de sanglier a salerne et ramener des fromages frais de chez bertin a taradeau participe a mon éternation a des promesses de  produits partagés avec des amis  

comparer er les qualités du OTT rosé et de celui de chez marchandise

,courrrir a la motte ramener un peu de jas d'esclans comme marco polo ramenait ses trésors ,comme le chasseur revenait a la grotte avec une depouille sur l'épaule

il y a aussi des ratages comme cette tentative de créme chantilly a la truffe qui n'avait convaincu personne pas même moi

car tout cela signifie du temps et en dehors de l'eternation ,il se fait rare

un des rites incontournables de l'été ,c'est d'aller vivre une aventure culinaire "chez bruno" l'empereur de la truffe ou plutot le pape ! au point qu'il avait voulu racheter le monastère de aups pour y faire l'université de la truffe

bruno tient ,entre autres une belle et bonne table dans la vallée mariette a lorgues, a 500 métres a vol d'oiseau  de notre maison

la truffe comme la plupart d'entre nous ,j'ignorais ce produit qui se résumait a ce reglisse noir et sans gout que l'on trouvait parfois au centre du foie gras,pas suffisant pour faire  tout ce cinéma autour

la truffe, un produit peu couteux en réalité, car il en faut si peu ,mais que beaucoup de gens méconnaissent

et puis un jour,jeannine et pierrot ,nous ont dit de "descendre" chez eux manger des pates...

depuis un plat de pates aux truffes fait partie des motifs a silence et a respect ,le jour suivant, ce fut une brouillade et puis une ballade avec un chien a caver des truffes avec pierrrot,c'était du temps où il n'était pas a la retraite et qu'il  avait un peu de temps pour lui ...

a découvrir que le fameux diamant noir était sous nos pieds autour de nous ,a decouvrir là aussi un parfum qui envoie un écho aux origines de l'homme

face a cette découverte gastronmique  "chez bruno" le temple de la truffe devenait un pélérinage possible,obligatoire ,incontournable

chroniques d'éternation a taradeau  suite 5
chroniques d'éternation a taradeau  suite 5

ce qu'il y a d'étonnant dans la truffe ,c'est qu'elle ne s'exprime jamais mieux qu'avec des produits simples,que la sophistication la tue

une tranche de pain grillé  de l'huile d'olive ,un peu de sel de guérande et elle s'épanouit a vous faire tomber

une pomme de terre ,une patate,lui suffisent a vous provoquer une explosion des papilles

c'est d'ailleurs le probléme de bruno,comment orchestrer un menu de grande table avec un produit qui n'est heureux qu'avec des pommes de terre ,des pates ou des oeufs et eventuellement avec des coquilles saint jacques ?

Bruno ,nous y allons deux ou trois fois dans la saison car les amis de passage a la maison nous y invitent ,leur façon a eux de nous faire plaisir,

il faut franchir une grande allée,où des truffes ornent le portail ,la frondaison a désormais occulté une immense fresque mégalo  où bruno était representé comme dans la céne avec ses apotres et des ...truffes

on laisse a notre gauche   l'heliport qui amene ici les oligarques et les "pauvres" de la cote qui n'envisagent pas les trentes kilométres de routes en lacets qui les séparent de cette table

un voiturier bien sympathique s'empare des clefs de votre voiture et tente de la garer entre les porsches ,les maseratis et autres voitures de series,on franchit un bel escalier de pierres découvrant la deuxieme passion de bruno,: l'art contemporain

chroniques d'éternation a taradeau  suite 5
chroniques d'éternation a taradeau  suite 5
chroniques d'éternation a taradeau  suite 5
chroniques d'éternation a taradeau  suite 5

ce restaurant est étonnant on y observe des clients en tongues,shorts et tee shirt ou presque, et puis des gens bien mis,voir des femmes habilées comme des chevaux de course,comme si chacun se rejognait sur un essentiel et que le caractére rabelaisien du maitre des lieux,sa jeunesse,ses aventures  transpiraient dans une tolerance bienveillante

bruno siége a l'entrée ,il vous salue depuis son fauteuil derrière sa table accompagné ou non d'amis,admis dans ce saint des saints  ,il est là ,et sur veille le ballet des serveurs et maitres d'hotels,sa femme fait le tour des tables ,pas vraiment physionomiste et appliquée  a garder un sourire commercial

mise en bouche de truffes, sur un lit de champignons parfumés a l'orange ,pain grillé avec ses copeaux de truffes d'été,truffe entière en croute avec sa sauce au vin et au foie gras ,la pomme de terre de noirmoutier a la melanosporum ,agneau  aux truffes ou homard bleu aux..truffes,petite glace rafraichissante aux...truffes,magnifique dessert sans..truffes,les plats defilent servis attention,

 annoncés pour réveiller vos sens 

repas divin dans un cadre magnifique

mon ami pierre me confait un jour,est ce vrai,? que quand il était jeune en hiver  et qu'il n'y avait plus grand chose a manger ,ils allaient aux truffes car c'était ce qu'il y avait de comestible et de trouvable dans les bois en janvier,peut être la raison pour laquelle il n'a jamais voulu vendre de truffes,le legume des jours difficiles,

je pense souvent a cette contradiction dans ce somptueux et élégant décor

chroniques d'éternation a taradeau  suite 5
chroniques d'éternation a taradeau  suite 5
chroniques d'éternation a taradeau  suite 5

alors oui,merci pour ces produits de la terre,pour ce qu'ils ont de généreux,de beau ,de satisfaisant

merci  a christian ,le papa de celine et a sa maman pour ce magnifique aioli dégusté sur les hauteurs de cotignac ,moi qui mange a la vitesse de la lumière,j'ai passé plus de trois heures a table !

chroniques d'éternation a taradeau  suite 5

merci a ces deux jemmes femmes qui tiennent un restaurant éphémère ,"les delices de taradeau" et qui vous cuisinent  "comme a la maison" des plats vrais qui rivalisent d'authencité avec les meilleurs tables et dont l'addition ne fait pas maigrir le portefeuille

a l'instant où je vous écris jacky va arriver avec la production d'huile d'olives de mes arbres de cette année que j'emporterai dans nos brumes parisiennes comme un coup de soleil permanent

voilà c'était une chronique gastronomique pour souligner combien cela peut être source de partages et d'authenticité

bien sur on pourra m'opposer ceux qui souffrent,ceux qui ont faim, ceux qui cherchent un emploi ,les chretiens d'irak qui meurent de soif tout simplement et l'on aura certainement raison ,mais ceux là ce seront qui auront cru que je vous parlais de bouffe,de nourriture,de matières diverses chargées de remplir la chaudière et pas du geste,de l'homme ou de la femme  qui est derrière tout cela ,du savoir faire,de la générosité  etc...enfin vous avez compris

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires