Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 16:25
Valls envoie la réforme a la réforme

Vous avouerai-je que cette nuit,j'ai rêvé toute la nuit que sur facebook on m'annoncait la suppression sur les rythmes scolaires ? mes rêves n'étant pas rémonitoires ,je me suis étonné de ce rêve recurrent qui m'a poursuivi durant tout mon sommeil

Vous avouerai-je que j'ai écouté Manuel Valls cet après midi sans penser une minute qu'il évoquerait la reforme des rythmes scolaires ?

Dans un discours comme celui-ci chaque mot est pesé ,chaque idée est hierarchisé,rien n'est anodin,

quand le ministre egrene les bonnes reformes de mr peillon, mon ventre s'est noué,puis il a continué par un "quant a la reforme des rythmes scolaires c'est une bonne reforme" ce qui a déclenché un tollé dans l'assemblée  nous faisant mesurer a nous les "petits" les "sans grades",les "gilets jaunes" ,les elus locaux que nous n'étions pas seuls ,que notre combat ,au debut solitaire, était rentré dans tous les esprits

quand manuel valls continue en disant qu'il faudra assouplir le cadre réglementaire,qu'il faudra de la concertaiton avec les enseignants ,les parents d'eleves et les élus,alors les larmes me sont montées aux yeux,car je sais ce que cela veut dire en langage politique subliminal

  tous nos efforts collectifs n'ont pas été vains,désormais les commentateurs de bfm  disent cette reforme va être enterrée,certains autres en  doutent ,mais le pied est dans la porte,ce qui semblait impossible, de l'ordre de l'insurrectionnel, ou de la delinquance il y a 5 mois prend corps et devient possible,envisageable

le renouvellement muncipal me conduit a répondre quotidiennement a une foule de nouveaux élus qui ont besoin du mode d'emploi pour refuser la reforme ,combien de "gilets jaunes" de parents d'eleves se retrouvent ils catalpultés  ,elu chargé du scolaire dans leur commune ,c'est énorme !

notre mouvement de parents d'eleves ,d'enseignants d'elus locaux qui s'est toujours refusé a en faire une critique antigouvernemantal a réussi  son combat ,

nous somme une réalité ,cette réforme est un clou dans le soulier du ministre et plus personne ne nous regarde avec compassion en nous demandant  "les rythmes n'ont pas vraiment été au coeur des élections municipales   cela témoigne qu'ils ne sont pas une préoccuppation ?"

les rythmes ont fait basculer des municipalités,

les rythmes ont fait tomber un ministre,

les rythmes ont contraint un premier ministre  a clarifier sa position sur le sujet  et a accepter de revenir sur ce decret ,

les rythmes ont été dans toutes les bouches des intervenants lors de cette séance et constituent le seul recul avoué par rapport au gouvernement précédent

il ne faut rien lacher ,il faut se faire entendre sans brutalité ni agressivité,ne pas se laisser endormir ,ne pas confier l'avenir  aux moindres instances "représentatives" (on a vu les degats provoqués par le president en partance de la fcpe)

nous allons continuer,

le dimanche 13 avril a 11 heures  j'irais deposer avec qui veut m'accompagner une gerbe au pied de la statue de jules ferry au nom de l'ecole de la republique sacrifiée  et plus nous serons nombreux mieux cela sera

et je recommencerai tous les dimanches ,pour montrer que nous serons présents et que nous ne lacherons rien ,même si cela ne m'amuse pas de sacrifier mes dimanches matins,je crois que cela en vaut la peine

j'attends que le ministre nous recoive et qu'enfin nous puissions collectivement feter le retour du bon sens !

ce jour là je vous invite tous a une fête, tout en jaune ,dans le village de mes irreductibles gaulois a janvry !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

jean-louis 09/04/2014 23:50

Bonsoir,

Je vous passe les nombreux arguments contre cette réforme scandaleuse. On s'attaque à nos enfants, on nous méprise, on nous ment sans aucun état d'âme.

Pour ma part, la colère est dépassée, c'est la révolte qui m'habite. Le peuple soucieux de son pays, de ses enfants, de son futur est traîné dans la boue...


Benoît Hamon : « tous les retours que nous avons du terrain, même dans des établissements où les professeurs avaient pu exprimer des réticences, démontrent que le bénéfice pour les enfants est constaté par tous. »
http://www.ouest-france.fr/rythmes-scolaires-lessentiel-du-travail-ete-fait-selon-hamon-2122342

Catlo 09/04/2014 22:56

Quel est le fameux mode d'emploi pour refuser cette reforme, que doivent suivrent les mairies?

christian schoettl 10/04/2014 07:55

celui mis en oeuvre deja par 2500 communes : une deliberation refusant la mise en place des rythmes scolaires a la rentrée pour manque d'interet avéré pour l'enfant et impossibilités pratiques de le mettre en oeuvre,rappel du discours de m vlls devant la représentation nationale qui a decidé une phase d'assouplissement et de concertation qui doit être mise en place et qui ne permet pâs une mise ouevre pour septembre

Alexandre 09/04/2014 17:15

Ainsi donc, Manuel Valls l'a bien fait comprendre lors de son discours du 8 avril à l'Assemblée Nationale : Hollande ne lâche rien ( ou si peu ) sur la réforme des rythmes scolaires ( car c'est bien Hollande qui décide; Hamon - comme Peillon - n'est chargé que des aspects techniques et de la communication. )
Tant qu'il estimera que ce qu'il a à perdre dans cette histoire ( le vote des enseignants et de certains parents mécontents ) est moins important que ce qu'il peut y gagner, c'est-à-dire sa réélection grâce à:
- la baisse des chiffres du chômage par le recrutement massif par les communes de personnels ( précaires et à temps partiel ) chargés des nouveaux temps périscolaires,
- la réduction du déficit de l'Etat par le transfert aux communes de la charge des enseignants du primaire ( Acte III de la décentralisation ),
Hollande ne lâchera pas le morceau.

Mais cette réforme tombera, c'est certain; cela ne viendra pas d'une décision sensée de nos responsables; cela se fera uniquement par la force des choses.
D'abord, plus d'un millier de communes ne l'appliqueront pas à la rentréé 2014.
Ensuite, toutes les autres communes, qui l'appliquent à contre-coeur ( car tout le monde est bien conscient de l'absurdité de cette réforme, en dépit des postures adoptées pour des questions d'intérêts divers ) , arrêteront les unes après les autres, et reviendront à la semaine de 4 jours, comme l'ont déjà fait un certain nombre avant la fin de l'année 2013.
La mort de cette absurdité sans nom viendra donc des communes, car à partir de la rentrée 2014, la pression sera insupportable:
quand les parents d'élèves découvriront l'état de fatigue que ces nouveaux "rythmes" provoquent chez les enfants, les contributions financières qui leur seront demandées par leur commune, les problèmes d'organisation posés et l'absence totale d'intérêt des activités imposées aux enfants,
quand les professeurs des écoles subiront la fatigue et l'énervement de leurs élèves, leur propre fatigue ( en particuliers tous ceux qui devront supporter une pause de midi de trois heures avant de reprendre, et donc ne termineront pas plus tôt qu'avant ), ainsi que la pagaille dans leur école transformée en grand centre d'animation,
quand les syndicats pourris ( SNUipp et SE UNSA ) qui soutiennent cette réforme depuis le début ( avec plus ou moins de franchise vis à vis de ceux qu'ils croient encore représenter ) commenceront à craindre les résultats des élections professionnelles de décembre 2014 et retourneront leur veste,
quand la FCPE recevra son coup de grâce aux élections des représentants des parents d'élèves de septembre 2014
( en résumé, quand aura lieu l'épuration de tous ceux qui ont collaboré avec les fossoyeurs de l'Ecole de la République ),
quand les maires en auront assez de supporter les problèmes de recrutement, de responsabilités et d'accidents, de transports scolaires, de financement et la grogne croissante de leurs administrés,
et bien cette réforme disparaîtra définitivement, comme engloutie dans des sables mouvants.

Et tout le monde comprendra que cette réforme était folle dans son principe-même. Comment a-t-on pu imaginer un jour que l'on pourrait décréter que la totalité des communes de France seraient en capacité de trouver et de rémunérer du personnel capable de supporter des groupes d'enfants sur la durée, et en nombre suffisant, c'est-à-dire pratiquement le double de ce que l'Education Nationale gère comme effectifs de professeurs des écoles pour toute la France ( si un instituteur peut avoir la responsabilité des 30 élèves ou plus, un "animateur" ne peut se voir confier qu'une quinzaine d'enfants en moyenne, et sachant que dans la grande majorité des cas, les parents ne peuvent récupérer leurs enfants plus tôt qu'avant, la grande majorité des enfants est donc contrainte d'être présente, et de subir ce temps périscolaire )

Le plus effrayant de l'histoire, c'est qu'il semble donc ne pas y avoir de garde-fous dans ce pays, et que les mesures les plus aberrantes peuvent être mises en application sans que personne dans la chaîne hiérarchique de l'administration n'ose décoller son petit doigt de la couture de son pantalon pour stopper la mécanique infernale.

Désolé pour vous mesdames et messieurs les Gouvernants aux ordres de l'Union Européenne ultra-libérale, il va vous falloir trouver une autre fourberie pour territorialiser l'Education Nationale, pour la découper en morceaux afin de pouvoir la livrer au secteur privé, aux multinationales assoiffées de rentabilité ( et le tout au nom de "l'é-ga-li-té" ... vous n'avez pas honte ? )

Alexandre
http://vigilance-rs.clicforum.fr/index.php

bon sens 89 09/04/2014 13:04

au lendemain du discours, et à l'écoute des commentaires des médias, mon enthousiasme d'hier se recroqueville quelque peu : la souplesse promise, ne serait que la permission laissée aux communes de concentrer les tap sur un seul gros moment ??! mais c'était DEJA ce que notre dasen (dans l'Yonne) nous avait gentiment accordé, pour tenter de nous amadouer....Je persiste et signe : "Benoît, touches pas HAMON mercredi !! "

Vanessa 08/04/2014 22:28

Bravo Monsieur Schoettl!!!!