Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 21:01

Réforme des rythmes scolaires :

appel aux Maires de l’Essonne

Monsieur le Maire, cher Collègue, Depuis la publication, le 24 janvier 2013, du décret de Vincent PEILLON sur la réforme des rythmes scolaires, nous, Maires, sommes confrontés à un cruel dilemme :

- soit nous l’appliquons contre l’avis des familles, des associations, et des enseignants.

- soit nous alertons l’opinion sur les réserves que nous inspire ce texte. Nous sommes un certain nombre, en Essonne, à avoir choisi cette 2ème option, et ce pour 7 raisons :

1. Cette réforme, qui ne procède pas de la loi, porte atteinte au principe de libre administration des collectivités territoriales

. 2. L’intérêt de cette réforme pour la santé des enfants est loin d’être démontré ; la coupure du mercredi n’est-elle pas salutaire pour leur équilibre ?

3. Cette réforme pose le problème de la confusion du rôle pédagogique entre les enseignants et les animateurs, quel que soit leur dévouement respectif.

4. Cette réforme oublie que l’école a pour vocation première d’apprendre à lire, écrire, compter,… et non faire du macramé ou de la zumba, à la place des heures de cours.

5. Cette réforme va accroître les inégalités entre les communes riches, qui pourront financer des activités épanouissantes (à défaut d’être instructives) et les communes pauvres, qui ne vont que surveiller des récréa- tions toujours trop longues.

6. Cette réforme aura pour effet de plomber les budgets des communes et d’alourdir les impôts locaux, au moment où le Gouvernement exige des collectivités locales 10 milliards d’économies sur 3 ans.

7. Enfin, est-il normal d’imposer cette réforme à des Maires nouvellement élus, alors que leurs prédécesseurs ne l’ont pas préparée ?

Il ne s’agit pas d’un combat politique, mais d’un combat pour nos enfants et pour l’honneur de l’école républicaine, qui doit retrouver le chemin de l’excellence et ne pas devenir une colonie de vacances. C’est pourquoi, nous avons décidé collectivement de ne pas appliquer à la rentrée cette réforme et de de- mander un délai supplémentaire de 1 an, le temps que le Gouvernement ouvre les yeux.

Comptant sur votre présence (à confirmer au 01.69.49.29.30. ou au 01.64.90.72.10.), nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, cher Collègue, à l’assurance nos sentiments fidèles et dévoués. Christian SCHOETTL (Janvry), Nicolas DUPONT-AIGNAN (Yerres), Franck MARLIN (Etampes), Michaël DAMIATI (Crosne), François DUROVRAY (Montgeron), Bruno GALLIER (Brunoy), Christine GARNIER (Quincy-Sous-Sénart), Jocelyne GUIDEZ (Saint-Chéron), Serge POINSOT (Vigneux), Stéphane PRADOT (Saint-Hilaire), Robin REDA (Juvisy-sur-Orge), Richard TRINQUIER (Wissous),Alain Vedere maire de Paray vieille poste  C’est ce message que nous vous proposons d’adresser solennellement au Premier Ministre au cours d’une conférence de presse, Le mercredi 23 avril à 10H à l’Hôtel Ibis Styles Cathédrale d’Evry Mercredi 16 avril 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

HS 17/04/2014 23:55

Bonsoir,
Voir journal fr3 lorraine sur visite b Hamon a Nancy et sa réponse au refus de Nancy d appliquer la réforme

bon sens 89 17/04/2014 17:33

Pourquoi demander juste un report d'un an ? que dire de cette Préfecture qui ordonne aux communes réfractaires d'établir de nouveaux horaires de classe en septembre ? et du discours de M Hamon , qui évoque "un assouplissement à la marge pour on ne sait qui ni pourquoi" ? faut se battre encore plus ? ils n'ont pas entendu ? pas compris ? jusqu'où faudra t il aller pour se faire entendre ??

Christian SCHOETTL 17/04/2014 17:43

le report est une sortie honorable pour le gouvernement et une methode pour reunir tous les elus

Hahn 16/04/2014 21:07

Bonsoir . Félicitations pour vos actions . Mais je ne comprend pas ce dernier message ?

Hahn 16/04/2014 21:24

Effectivement c est plus clair pour moi maintenant .
Merci pour cette réponse rapide .

Christian SCHOETTL 16/04/2014 21:19

il était incomplet